Nous suivre Industrie Techno

Alcatel-Lucent ouvre un labo sur l'alimentation des antennes relais par des énergies renouvelables

Industrie et  Technologies
L'équipementier télécoms met en service à Villarceaux une plate-forme d'études et de test des énergies alternatives pour l'alimentation autonome, sur des sites isolés, des stations de base de téléphonie mobile.


Alcatel-Lucent vient de mettre en service ce qu'il considère comme le premier laboratoire et site pilote d'énergies alternatives au monde dédié au marché des télécoms. Située sur son site de recherche de Villarceaux (91), en Ile France, cette plate-forme d'études et de test vise à répondre à la demande croissante du marché en équipements de réseaux autonomes d'un point de vue énergétique et respectueux de l'environnement.

En effet selon Frédéric Wauquiez, responsable du projet, il y aurait plus d'un milliard de personnes dans le monde sans accès aux services télécoms à cause d'indisponibilité de réseau d'électricité. « Le recours à une alimentation par groupe électronique se révèle être une solution coûteuse en carburant, logistique et maintenance, sans compter son impact négatif en termes de pollution et d'émission de gaz à effet de serre. L'alimentation par des énergies renouvelables, même si elle nécessite un investissement initial plus élevé, offre une alternative plus économique sur le long terme et plus respectueuse de l'environnement ».

Explorer de multiples pistes

Alcatel-Lucent travaille depuis 1994 sur les énergies alternatives et commercialise depuis 2005 des stations de base de téléphone mobile alimentée en énergie solaire. Prés de 300 systèmes de ce type ont été vendus surtout en Afrique et au Moyen-Orient. L'objectif du nouveau labo est de passer à une échelle industrielle, d'explorer d'autres énergies renouvelables et d'étendre l'offre au monde entier, y compris des pays développés.

La plate-forme comprend un site pilote et un labo de test et d'études. Le site pilote se compose d'une station de base GSM et d'un contrôleur, alimentés à la fois par 36 m² de panneaux photovoltaïques au silicium poly-cristallin et une éolienne montée sur le mât des antennes. Un ensemble de batteries au plomb assure la continuité de l'alimentation. Les chercheurs envisagent l'étude d'autres sources d'énergie, comme la pile à combustible ou la centrale à air comprimé, et d'autres technologies de batteries comme celles au lithium-ion.

Le labo étudie et analyse les fournitures d'énergie des panneaux solaires et de l'éolienne, la variation de la consommation de la station de base en fonction du trafic et les cycles de charge et décharge des batteries. L'objectif est d'optimiser le fonctionnement de l'installation et de réduire le plus possible la taille des panneaux solaires et de l'éolienne nécessaires.

Alcatel-Lucent, qui travaille parallèlement à réduire la consommation électrique de ses équipements, estime le marché à plus de 100 000 sites de stations de base mobiles alimentés par énergies alternatives d'ici à 2012.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles