Nous suivre Industrie Techno

Alcatel-Lucent et l'Inria ouvrent un labo commun

Industrie et  Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Les deux partenaires vont y développer les réseaux de communication de demain et travailler notamment sur les objets communicants.


L'équipementier des télécoms Alcatel-Lucent et l'INRIA (Institut de Recherche en Informatique et en Automatique) inaugurent un laboratoire de recherche commun sur les réseaux de communication de prochaine génération. Cette collaboration vise à améliorer les réseaux existants et à créer les solutions technologiques de demain pour faire face à l'inévitable croissance de l'Internet et des services associés.

Les réseaux de communication de demain permettront la communication et l'accès à l'information n'importe où, n'importe quand et depuis n'importe quel terminal. L'Internet est en pleine évolution et il ne cesse de croître. La connexion des téléphones cellulaires sur le Web et l'omniprésence des technologies de l'information vont peser sur l'infrastructure des réseaux existants, avec un nombre sans cesse croissant de tâches qui seront difficiles à gérer par intervention humaine. La nécessité de gérer cette complexité est fondamentale pour le maintien d'un niveau acceptable de qualité et de sécurité.

Un laboratoire, six sites

Le laboratoire commun se présente comme un labo virtuel. Au lieu d'être regroupés sur un seul lieu, ses cinquante chercheurs, dont seize des jeunes chercheurs nouvellement recrutés, seront répartis sur six sites d'Alcatel-Lucent et l'INRIA : Nantes (44), Paris-Villarceaux (91), Rennes (35), Lyon (69), Grenoble (38) et Sophia Antipolis (06).

Les réseaux de communication de l'avenir constituent un enjeu économique et scientifique majeur. Le travail sur ce sujet s'inscrit d'ailleurs dans les priorités du plan stratégique de l'INRIA sur la période 2008 - 2012. La recherche envisagée dans ce labo se traduira par l'extension de la couverture, la capacité et la qualité de réseaux sans dérive de coût.

L'un des thèmes de recherche portera sur les réseaux autonomes. L'automatisation de leur fonctionnement les rendra plus robustes, plus accessibles, plus sûrs et plus flexibles, et donc plus adaptés aux besoins futurs des utilisateurs. Les axes de recherche concernent aussi le domaine des utilisations futures : réseaux spontanés créés selon les besoins ; les objets communicants via Internet ; le partage de l'information dans de nouveaux domaines comme la sécurité routière, de la communication entre les véhicules et les infrastructures pour éviter les accidents.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

A Toulouse, les composites visent le ciel

A Toulouse, les composites visent le ciel

Créé en 1988 à Toulouse, le Critt Mécanique & Composites (Centre régional d'innovation et de transfert de[…]

L'Insa Toulouse va industrialiser son lanceur de ballons de rugby

L'Insa Toulouse va industrialiser son lanceur de ballons de rugby

Holomake, l’interaction manuelle augmentée

Fil d'Intelligence Technologique

Holomake, l’interaction manuelle augmentée

« Il faut cultiver le rêve pour innover », Philippe Pernod (IEMN)

L'innovation dans la peau

« Il faut cultiver le rêve pour innover », Philippe Pernod (IEMN)

Plus d'articles