Nous suivre Industrie Techno

Airbus et Thales voyageront vers la Lune en 2024 à bord de la troisième capsule Orion

Airbus et Thales voyageront vers la Lune en 2024 à bord de la troisième capsule Orion

Selon le plan actuel de la Nasa, la troisième capsule Orion est celle qui doit participer au retour des humains sur la Lune en 2024 dans le cadre de la mission Artemis III.

© Nasa

L'Agence spatiale européenne a annoncé le 26 mai avoir signé un contrat avec Airbus Defence and Space (ADS) portant sur la construction du troisième module de service européen (ESM-3). En tant que maître d'oeuvre, ADS a choisi Thales Alenia Space pour fournir les systèmes thermomécaniques. ESM-3 équipera la troisième capsule Orion de la Nasa qui devrait servir au retour des humains sur la Lune en 2024 dans le cadre de la mission Artemis III.

On ne change pas une équipe qui gagne. Pour le compte de l'Agence spatiale européenne (Esa), Airbus Defence and Space (ADS) et Thales Alenia Space (TAS) avaient déjà construit le module de service européen (ESM-1) de la première capsule Orion, et le deuxième (ESM-2), en cours d'intégration chez Airbus à Brême (Allemagne). L’Esa a annoncé le 26 mai avoir signé un contrat avec ADS portant sur la construction du troisième : ESM-3. Ce contrat est évalué à environ 250 millions d’euros.

Maître d’œuvre du projet, ADS a de nouveau choisi TAS pour fournir les systèmes thermomécaniques dans le cadre d’un contrat d’environ 75 millions d’euros. « TAS développera et fournira des systèmes cruciaux (…) parmi lesquels la structure et la protection anti-micrométéorites, le contrôle thermique ainsi que le stockage et la distribution des consommables », a indiqué l’entreprise dans un communiqué.

La capsule prévue pour le retour sur la Lune

Sous la responsabilité de l'Esa, le module de service européen (ESM) est la partie qui assure la propulsion, l’alimentation en énergie, en oxygène et en eau des astronautes, ainsi que la régulation thermique d’Orion : la nouvelle capsule habitable développée pour emmener des humains vers la Lune dans le cadre du programme Artemis de l’Agence spatiale américaine (Nasa).

Selon le programme de la Nasa, la troisième mission (Artemis III) - qui utilisera Orion avec l’ESM-3 - devrait normalement être celle au cours de laquelle les astronautes fouleront le sol de la Lune en 2024. Cette mission suivra un premier vol habité dans le cadre d’Artemis II qui verra les premiers astronautes embarquer dans Orion (avec ESM-2) pour un survol de la Lune avant un retour sur Terre. Un premier vol d’essai non habité d’Orion avec l’ESM-1 est prévu en 2021 dans le cadre de la mission Artemis I.

Livraison d’ESM-2 au « premier semestre 2021 »

Livré en 2018 à la Nasa, l’ESM-1 a déjà été assemblé au module d’équipage. La capsule entièrement intégrée a terminé ses essais en vide thermique sur le site de la Nasa dans l’Ohio et est revenue au Centre spatial Kennedy (Floride, États-Unis). L’ESM-2 est en cours d’intégration et de test sur le site Airbus de Brême. « Sa livraison est prévue au premier semestre 2021 », indique Airbus.

Cylindre d’environ quatre mètres de diamètre et de hauteur pour plus de 13 tonnes, l’ESM est doté de quatre panneaux solaires (d’une envergure de 19 m une fois déployés). Il embarque 8,6 tonnes d’ergols pour alimenter le moteur principal et 32 micro-propulseurs.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dynetics dévoile une maquette de test pour son module d'alunissage habitable

Dynetics dévoile une maquette de test pour son module d'alunissage habitable

Filiale de Leidos, Dynetics a dévoilé le 15 septembre à Huntsville (Alabama, Etats-Unis) une maquette grandeur nature du module[…]

16/09/2020 | SpatialNasa
Pour bien commencer la semaine, la politique de dépistage du Covid-19 en question

Pour bien commencer la semaine, la politique de dépistage du Covid-19 en question

Le lanceur européen Vega valide un dispenseur pour envoyer des petits satellites en orbite basse

Le lanceur européen Vega valide un dispenseur pour envoyer des petits satellites en orbite basse

Lancement de la mission Mars 2020

Dossiers

Lancement de la mission Mars 2020

Plus d'articles