Nous suivre Industrie Techno

« Airbus CyberSecurity a intégré nos outils de cybersécurité industrielle dans un SOC 4.0 », se félicite Emmanuel Le Bohec, de Claroty

Coline Buanic
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« Airbus CyberSecurity a intégré nos outils de cybersécurité industrielle dans un SOC 4.0 », se félicite Emmanuel Le Bohec, de Claroty

© D.R.

Le spécialiste de la cybersécurité industrielle Claroty a annoncé le 13 avril son partenariat avec Airbus CyberSecurity. Un centre d’opérations de cybersécurité 4.0 intégrant la plateforme de cybersécurité industrielle de Claroty a été mis au point. Emmanuel Le Bohec, directeur commercial Europe, Moyen-Orient et Afrique de Claroty, en explique le fonctionnement.

I&T : Que vise le partenariat entre Claroty et Airbus CyberSecurity ?

Emmanuel Le Bohec : L’objectif est d’accompagner les clients vers cette fameuse usine 4.0, de plus en plus connectée et donc de plus en plus vulnérable. Claroty est expert des réseaux OT [Operational Technology, soit les technologies d'exploitation qui ont en charge le système d'information industriel, par opposition à l'IT, Information Technology, qui s'occupe du système d'information de l'entreprise, ndlr]. Notre plateforme de cybersécurité industrielle est autonome mais nécessite un exploitant qui possède les services d’un SOC [Security Operations Centre, dispositif centralisé chargé de la cybersécurité de l'entreprise, ndlr].

Airbus CyberSecurity possède une activité en cybersécurité reconnue de longue date en tant qu’intégrateur et en tant qu’éditeur, et s’est lancé très tôt dans les services de SOC. En intégrant la plateforme de Claroty, Airbus CyberSecurity a mis au point un SOC 4.0 permettant aux industriels de détecter leurs actifs connectés, d'identifier les risques, détecter les anomalies et les gérer.

Comment fonctionnent vos outils dédiés à l'OT ?

Nous offrons notamment une solution de « Continuous Threat Detection » (CTD, détection continue des menaces). Cette détection s'appuie sur une cartographie complète de l’environnement industriel, c'est-à-dire l'ensemble des équipements connectés au réseau OT. Pour dresser cette carte, on va brancher des sondes au niveau des points de collecte réseau, sur le switch (commutateur) cœur de réseau, ou bien des capteurs au niveau le plus bas du réseau, si les équipements communiquent via une couche intermédiaire sans passer par le cœur. Cela nous permet dans un premier temps de déterminer l’état d’hygiène du réseau puis de pointer de façon très précise les vulnérabilités.

Ensuite, la surveillance du réseau est continue : les informations sont collectées selon trois modes : en copie passive de port, via des « active inquiries » (requêtes actives), et enfin en récupérant les fichiers de configuration. Un référentiel, correspondant au comportement normal du réseau, est établi, ce qui permet de repérer les écarts à ce comportement. Ces anomalies sont ensuite corrélées avec des éléments comportementaux, grâce à une IA, pour distinguer les faux positifs des vraies attaques, et faire remonter des alertes consolidées et structurées. Airbus CyberSecurity, avec son SOC 4.0, va pouvoir les interpréter, établir les priorités, et agir.

Quelles sont les particularités de Claroty par rapport à ses concurrents ?

Le premier intérêt de la plateforme est sa simplicité d’intégration : simple, rapide, sans impact sur la production, même dans des environnements où il n’y a pas forcément des experts en informatique. Claroty possède aussi le nombre d’équipementiers supportés le plus important et la bibliothèque de protocoles la plus riche par rapport à la concurrence. L’équipe de R&D en vulnérabilité est très performante : elle s’est illustrée lors de différentes compétitions CTF [« capture de drapeaux », où il faut pénétrer dans un système en trouvant des vulnérabilités inconnues, ndlr], notamment lors du « Pwn2Own » de Miami, spécialisé dans la partie ICS (Industrial Control Systems).

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des micro-aéronefs instrumentés dispersés en chute libre maîtrisée pour scruter l'air ambiant

Des micro-aéronefs instrumentés dispersés en chute libre maîtrisée pour scruter l'air ambiant

Une équipe de recherche internationale a mis au point des structures volantes en trois dimensions de très petite taille pouvant[…]

Un guide d'ondes compact et à faible bruit pour amplifier la lumière

Fil d'Intelligence Technologique

Un guide d'ondes compact et à faible bruit pour amplifier la lumière

[FIC 2021] Airbus Cybersecurity et Alstom déploient une offre commune pour la cybersécurité des trains

[FIC 2021] Airbus Cybersecurity et Alstom déploient une offre commune pour la cybersécurité des trains

Avec Cybersecurity for industry, le FIC veut devenir le rendez-vous de la cybersécurité industrielle en Europe

Avec Cybersecurity for industry, le FIC veut devenir le rendez-vous de la cybersécurité industrielle en Europe

Plus d'articles