Nous suivre Industrie Techno

Airbus choisit DIAdem pour traiter ses données de test en soufflerie

Industrie et  Technologies
Le constructeur aéronautique rationalise l'analyse de ses données d'essais en abandonnant de multiples logiciels propriétaires au profit du logiciel DIAdem.


Airbus a décidé d'opter pour le logiciel d'analyse de données et de génération de rapports DIAdem de National Instruments comme standard au niveau européen pour le traitement des données de test en soufflerie. Les données de tests des effets des paramètres thermiques et aérodynamiques sur ses avions seront également concernées.

Avec NI DIAdem, les ingénieurs d'Airbus automatisent les procédures d'analyse répétitives, chronophages, et rationalisent le processus de génération de rapports. Cela contribue à réduire les temps d'analyse et accélère la prise de décisions que les résultats des tests imposent.

Airbus a choisi de travailler avec Serco Test Systems, partenaire de National Instruments pour rénover son installation de soufflerie de Filton, en Grande-Bretagne, en y intégrant un système de contrôle et d'acquisition de données ainsi qu'un nouvel environnement de salle de contrôle. Pour accomplir cette tâche, les entreprises ont choisi de faire appel aux logiciels DIAdem et LabVIEW, l'environnement de programmation graphique de la firme texane. Pour réaliser le système de contrôle et d'acquisition de données, elles ont opté pour les modules d'Entrées/Sorties distribuées FieldPoint de la société.


Avec ce nouveau dispositif, les ingénieurs d'Airbus simulent diverses situations de vol pour mesurer les effets de paramètres tels que le vent, la température et les efforts, sur une maquette d'avion. Ils tirent également avantage de la technologie DataPlugin de DIAdem pour exploiter leur format d'échange de données propriétaire, développé pour partager et archiver les données et les résultats de test entre plusieurs bâtiments. Les ingénieurs de différents sites européens d'Airbus accèdent immédiatement aux données aérodynamiques critiques de test interprétables à partir de leurs PC. Ils peuvent ainsi les comparer de façon interactive aux historiques, et collaborer.

Avant de standardiser DIAdem, Airbus utilisait des solutions propriétaires et d'autres produits logiciels, qui n'étaient pas compatibles en termes de coûts de développement et de maintenance. Les ingénieurs d'Airbus travaillant sur les données des souffleries peuvent désormais partager leurs données avec un serveur central et générer toutes sortes de rapports, dans des formats facilitant l'analyse des données, avec l'intégration par exemple de graphes 2D, 3D et polaires.

Youssef Belgnaoui

Pour en savoir plus : http://www.ni.com/diadem 


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles