Nous suivre Industrie Techno

Air Liquide met son réseau au service de sa compétitivité

Ridha Loukil
Air Liquide met son réseau au service de sa compétitivité

© DR

En interconnectant ses sites en Europe, le leader mondial des gaz industriels et médicaux optimise les approvisionnements, la logistique et la production.

Leonardo Caroli, directeur télécoms du pôle services d'Air Liquide, est fier de son réseau privé virtuel (VPN). Il relie aujourd'hui 42 sites industriels en France, Belgique, Pays-Bas et Suisse, au siège de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Basé sur des raccordements ADSL et un coeur de transport de données au protocole IPSec, ce réseau joue un rôle stratégique dans la compétitivité du groupe français, leader mondial des gaz industriels et médicaux.

« La tendance à la délocalisation, par nos clients, de leurs productions vers des pays à faible coût nous soumet à une forte pression sur les prix. Pour rester compétitif face à des concurrents comme les américains Air Products et Praxair, ou l'anglais British Oxygen, nous devons compenser la baisse des prix par des gains de productivité. » Selon Leonardo Caroli, le système d'information contribue à 60 % à la réalisation de cet objectif.

 

Un processus en trois étapes

 

En plus de la consolidation des données de production et de la traçabilité des produits sensibles, le réseau permet aux sites de comparer leurs performances industrielles et, par échange d'expérience, de se hisser au niveau du meilleur. Il sert aussi à optimiser les approvisionnements en gérant les achats de façon centralisée, tout particulièrement dans le domaine de l'énergie, qui représente 50 % des coûts de production. Par ailleurs, il est utilisé pour le pilotage de la logistique qui compte pour un tiers dans les coûts de distribution. « La moitié des usines de nos clients fonctionne sans personnel. Pour les besoins des livraisons, il est crucial que la chaîne logistique soit pilotée à distance. C'est pourquoi sept sites clients sont englobés dans notre réseau. »

Enfin, le VPN permet de constituer et de partager une base de connaissances techniques pour les futurs investissements. « Les unités de production d'oxygène, comme celle en projet de construction au Qatar, s'apparentent maintenant à des méga-usines coûtant la bagatelle d'un milliard de dollars. Nous n'avons plus droit à l'erreur. L'usine doit bien fonctionner du premier coup. Le partage d'information va nous aider à limiter le risque financier et à bénéficier de la courbe d'expérience », explique Leonardo Caroli.

Le réseau actuel résulte d'une évolution en trois temps. La première solution, mise en place en 2002, raccordait seulement 30 sites d'Air Liquide avec des liaisons spécialisées et la technologie de transport de données relais de trames. Le débit de 200 Kbit/s, bien que garanti, s'est révélé trop faible et le réseau souffrait d'un manque de flexibilité. Une deuxième solution est mise en oeuvre en 2003 sur la base d'un réseau privé virtuel IP et de la technologie de gestion de la qualité de services MPLS. Là encore, les inconvénients sont rapidement apparus : microcoupures, instabilité, problème de basculement sur les liaisons de secours RNIS, etc.

Finalement, Air Liquide a migré vers la technologie de "tunnelisation" IPSec, qui donne l'impression de disposer sur Internet, réseau public par excellence, de liaisons privées. La qualité de service est assurée par le boîtier Streamcore de compression des données et de priorité des flux. La réduction des coûts atteint 25 % lors de la première migration et 15 % lors de la seconde.

La mise en place et la gestion de bout en bout de cette solution ont été confiées à l'opérateur virtuel britannique Vanco. Air Liquide envisage de l'étendre à ses sites en Asie.

EN BREF

Le système - Réseau privé virtuel IP - 42 sites raccordés - Connexion ADSL à 8 Mbit/s - Transfert de données au protocole IPSec Ses fonctions - Consolidation des données de production - Traçabilité des produits sensibles - Benchmarking entre les sites industriels - Pilotage des approvisionnements et de la logistique - Constitution et partage d'une base de connaissances

COÛTS TÉLÉCOMS EN BAISSE DE 15 À 25 % PAR AN

- Les sites industriels d'Air Liquide (ci-dessus Charleroi en Belgique, et à droite Port-Jérôme en Seine-Maritime) sont reliés au siège de Boulogne-Billancourt par un réseau privé virtuel. La solution est réévaluée et les tarifs sont renégociés tous les ans à la baisse par Vanco, l'opérateur en charge du réseau.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0870

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Signify veut proposer ses solutions LiFi à l’industrie »

« Signify veut proposer ses solutions LiFi à l’industrie »

Signify, ex-Philips Lighting, a réuni mardi 18 juin 2019 une cinquantaine de journalistes au High Tech Campus d’Eindhoven, aux Pays-Bas,[…]

Circuit de chaleur, 3IA Grenoble, Ghryd ... les meilleures innovations de la semaine

Circuit de chaleur, 3IA Grenoble, Ghryd ... les meilleures innovations de la semaine

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

Académiques et industriels lancent à Grenoble l’institut 3IA dédié à l’intelligence artificielle

Jeux vidéo : Facebook crée un avatar à votre image

Focus

Jeux vidéo : Facebook crée un avatar à votre image

Plus d'articles