Nous suivre Industrie Techno

C’est pas nouveau, quoique !

Air Drive : l’automobile à la croisée des chemins entre passé et futur

Jean-François Preveraud

Mis à jour le 13/01/2015 à 00h48

Sujets relatifs :

, ,
Air Drive : l’automobile à la croisée des chemins entre passé et futur

Air Drive : une Mercedes 190 pour le futur

© DR

Alors que l’automobile se cherche un futur entre le low cost et l’automatisme connecté, Renaud Marion nous donne sa vision rétro-futuriste de la voiture. Une exposition qui a lieu dans la galerie d’art de la manufacture horlogère suisse MB&F. Un lieu où la mécanique est un art.

La MB&F M.A.D. Gallery est un lieu original au cœur de la vielle ville de Genève où la mécanique s’expose régulièrement comme une œuvre d’art. Il faut dire que MB&F est l’acronyme de Maximilian Büsser & Friends, du nom du fondateur de cette grande manufacture horlogère de luxe suisse. Ce féru de micromécanique, qui a fait ses débuts chez Jaeger-LeCoultre, a créé sa propre manufacture en 2005 pour faire passer l’horlogerie dans la 3e dimension.

Afin d’affirmer sa passion de la mécanique et prouver que c’est un véritable art, il a ouvert en 2011 la M.A.D. Gallery, pour Mechanical Art Devices, où il accueille des artistes et des collectionneurs présentant des machines mettant en valeur la mécanique sous ses aspects cinétiques. « Nous avons créé la M.A.D. Gallery dans le but d’inscrire nos machines horlogères, qui sont des œuvres d’art cinétiques en 3D, au milieu d’autres œuvres d’art cinétiques anciennes ou plus actuelles réalisées par des créateurs que nous admirons », explique Maximilian Büsser.

 

Des motos du passé revisitées

On a ainsi pu y voir récemment les interprétations de Royal Enfield et Harley Davidson Ironhead créées par Maxwell Hazan, où l’artiste newyorkais a construit de toutes pièces, autour de moteurs d’époque, des motos modernes ‘‘à la manière de’’, mais avec un design très épuré où l’acier inox poli le dispute au cuir fauve.

                                   
                                       La Royal Endfield revue par Maxwell Hazan

 

Quand l'outil était œuvre d'art

Changement de décor radical avec Bruno Gritti, un architecte italien, qui expose actuellement 25 instruments de mesure du XIXe siècle, ayant notamment servi aux géomètres pour tracer routes, voies ferrées et canaux à travers une Europe qui s’industrialisait et des colonies qui se développaient. Théodolite pour mesurer les angles dans les 3D, tachéomètre pour mesurer en plus les distances et niveaux faisait alors appel à des structures très aérées en acier moulé ou taillées dans la masse dont l’aspect bruni faisait d’autant plus ressortir le jaune du laiton composant les pièces mobiles.

                                  
                                                     Un théodolite du XIXe siècle

 

Des icônes de l'automobile devenues volantes

Parmi d’autres artistes, la galerie accueille aussi les œuvres de Renaud Marion, un photographe français qui a créé une série de voitures volantes, les Air Drive, directement sorties de ses rêves d’enfants bercés par la science-fiction. Il nous offre ainsi sa vision d’un transport futuriste où des voitures sans roues, directement inspirées des icônes de l’automobile ancienne, flottent dans les airs en toute sérénité. A l’heure où l’automobile se cherche un futur entre le low cost et l’automatisme connecté, cette vision rétro-futuriste projette des lignes ‘‘vintage’’ rassurantes car connues dans le futur, avec un résultat intéressant.

Pour réaliser ces clichés, Renaud Marion photographie des voitures anciennes car ce sont elles qui se rapprochent le plus de l’idée qu’il se faisait enfant des voitures volantes. Parmi les premiers véhicules photographiés figurent ainsi une Chevrolet El Camino, une Mercedes 300 SL Roadster et une Jaguar XK120. « Je mets ensuite en scène ces voitures dans des lieux ayant une architecture des années 1970, car cela représente pour moi le style rétro-futuriste. Je voulais des bâtiments imposants, massifs et graphiques », explique l’artiste. Afin que les voitures semblent voler, Renaud Marion a ensuite recours à des techniques d’assemblage numérique lui permettant de supprimer les roues des voitures, et d’intégrer ces beautés emblématiques dans les différents décors. Des anachronismes photographiques qui ont suscité beaucoup d’intérêt quand l’artiste les a mis en ligne et qu’il vend maintenant sous forme de tirages limités grand format. Avec le rêve secret de pouvoir piloter un jour l’une de ses voitures volantes.

                                   
                                  L'Aston Martin DB5 n'attend plus que James Bond

 

Le temps n'a pas de prix

Ces différentes expositions forment un écrin, véritable ode à la mécanique qui met en valeur les créations de MB&F telle la StarFleet Machine, un instrument pour mesurer le temps dans le plus pur style des montres à complications, créé pour célébrer les 175 ans de la célèbre manufacture L’Epée.

                                   
                                         Une machine pour voyager dans le temps

A mi-chemin entre vaisseau intergalactique et pendule de table, la StarFleet a été conçue par MB&F pour mettre en valeur la qualité du mouvement de L’Epée. La structure réalisée en acier inox est proposée en version polie ou noire traitée au ruthénium, alors que le mécanisme est réalisé en laiton traité au palladium. Un vrai bijou mécanique coûtant la bagatelle de 30 200 francs suisses, qui ne sera produit qu’à 175 exemplaires.

Et ça, c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.mbandf.com/mad-gallery/

 

La gamme Air Drive rien que pour le plaisir des yeux

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

A Toulouse, les composites visent le ciel

A Toulouse, les composites visent le ciel

Créé en 1988 à Toulouse, le Critt Mécanique & Composites (Centre régional d'innovation et de transfert de[…]

L'Insa Toulouse va industrialiser son lanceur de ballons de rugby

L'Insa Toulouse va industrialiser son lanceur de ballons de rugby

Holomake, l’interaction manuelle augmentée

Fil d'Intelligence Technologique

Holomake, l’interaction manuelle augmentée

« Il faut cultiver le rêve pour innover », Philippe Pernod (IEMN)

L'innovation dans la peau

« Il faut cultiver le rêve pour innover », Philippe Pernod (IEMN)

Plus d'articles