Nous suivre Industrie Techno

Agence or not agence ?

FRANCK BARNU Rédacteur en chef f.barnu@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

Choisissez votre option :

1. Se gausser de l'Académie des sciences et de l'Académie des technologies qui viennent d'éditer un rapport sur les nanosciences et les nanotechnologies. On fera des gorges chaudes sur le thème : « Avril 2004, nos académiciens découvrent les nanotechnologies. Il était temps... »

2. Saluer l'arrivée de ce rapport réalisé par un remarquable panel de scientifiques. Il est l'un des rares dans le monde à présenter un panorama sérieux et abordable de ce domaine brûlant. Excluant à dessein les sciences du vivant, il est divisé en trois parties : chimie, physique et nanotechnologies. D'aucuns regrettent le peu d'accent mis sur l'électronique mais, globalement, tous s'accordent sur l'utilité de l'initiative pour les chercheurs et les ingénieurs.

Cela dit, quelle que soit votre option, l'épais rapport de près de 500 pages soulève une question centrale. Constatant que « la révolution des nanosciences est caractérisée par une extrême pluridisciplinarité et une évolution extraordinairement rapide », il estime que les structures actuelles ne sont pas adaptées et prône la création d'une Agence nationale des nanosciences et nanotechnologies.

L'A3N, structure non pérenne, aurait vocation à coordonner l'activité des laboratoires existants.

Une agence de plus. Est-ce bien raisonnable ? Le débat mérite d'être ouvert. En attendant, les premières applications voient le jour (article page 44).

Faut-il créer une Agence nationale des nanosciences et nanotechnologies ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0858

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies