Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Abisse élargit ses compétences

Industrie et  Technologies
Rencontre avec Serge Gauthier, PDG de l'intégrateur nantais qui s'ouvre à la FAO et à la gestion des processus d'ingénierie en renforçant son offre autour des logiciels d'UGS PLM Software. Cela a aussi été l'occasion de rencontrer un de ses clients, Sieme


« Notre mission est d'aider les industriels à faire plus vite et mieux. Et dans ce contexte, l'accompagnement est aussi, si ce n'est plus important que les outils retenus », prévient d'entrée de jeu Serge Gauthier, PDG d'Abisse, intégrateur PLM situé dans la région nantaise. Une approche qui semble convenir à ses clients puisque Abisse a clos son année fiscale 2007 fin mars sur un chiffre d'affaires de 3,2 millions d'euros, en croissance de plus de 10 % par rapport à l'exercice précédent.

De fait, Abisse est depuis 2000 le premier partenaire français d'UGS PLM Software pour la commercialisation, ainsi que le support du logiciel Solid Edge et de ses solutions PLM. Un contrat de distribution qui vient d'ailleurs d'être renouvelé pour 3 ans. Mais Abisse apporte surtout beaucoup de d'assistance à ses clients, 60 % de son chiffre d'affaires. La principale question que beaucoup de PME se posent, est de pouvoir mieux se positionner contre des acteurs à faible coût de main d'œuvre. Certes la réponse est relativement simple, il suffit d'innover et de réduire les coûts impliquant de la main d'œuvre. Encore faut-il savoir comment.

Plutôt que de tout chambouler, Abisse préfère améliorer ce qui ne marche pas. Ce que Serge Gauthier résume en : « il faut passer du principe du vite et mal, au vite et mieux ». Outre l'intégration d'outils performants, à la fois en CFAO et en GDT, cela passe aussi par la mise en place de solutions d'organisation et de méthodologies permettant de stimuler l'innovation et la productivité, afin de libérer des ressources pour les réorienter vers de la vraie valeur ajoutée pour l'entreprise. Cela se traduit dans les faits par une plus grande ré-exploitation de l'existant, l'accroissement de la qualité, la réduction du nombre de pièces, la standardisation, l'élimination des rebuts, le cofinancement de la R&D, etc.

Une ouverture vers la FAO

« Un spectre très large qui suppose aussi une montée en compétences de notre part », estime Serge Gauthier. Ainsi Abisse va renforcer ses équipes et savoir-faire pour répondre par exemple aux besoins des utilisateurs dans les domaines des grands assemblages ou de la tôlerie, ainsi que de l'intégration des multiples outils de CAO. Abisse va aussi s'ouvrir à de nouveaux métiers comme l'usinage en prenant la distribution de NX Cam Express, en embauchant des spécialistes de la FAO et en collaborant, par exemple, avec Janus Engineering pour le développement des post-processeurs. Un dynamisme qui a séduit une quarantaine de nouveaux clients en 2006, dont 4 chantiers de construction navale, un des secteurs fétiches d'Abisse.

La reconduction pour trois ans de l'accord avec UGS PLM Software autour de la gamme Velocity Series (Solid Edge pour la CAO, Teamcenter Express pour la GDT et Femap pour le calcul), ainsi que son extension à NX Cam Express pour la FAO et à Teamcenter Engineering pour la gestion des processus d'ingénierie, s'accompagne de la cession des droits de distribution de l'outil RuleDesigner. Un logiciel de configuration, de gestion du cycle de vie et de collaboration autour des produits, issu de l'éditeur italien Engineering PLM Solutions, dont Abisse avait pris la distribution en exclusivité pour l'Europe francophone en 2006. Ces droits ainsi que la gestion des comptes équipés (130 licences) sont rétrocédés à AdesPLM, une société "cousine". Abisse gardera toutefois la partie RuleDesigner Configurator à son catalogue, car elle vient compléter sans la concurrencer l'offre Velocity.

Rappelons qu'Abisse distribue aussi les outils Dynamic Designer Motion de Design Simulation Technologies, pour la simulation dynamique des mécanismes, et 3G.author de PlassoTech pour le pré-dimensionnement des pièces dans le contexte de leur assemblage, fut-il multi-CAO.

Enfin, pour mieux faire connaître l'ensemble de son offre, Abisse va aller au devant de ses clients et prospects en organisant entre la fin septembre et le début octobre une série de journées technologiques à Nantes, Toulouse, Lyon et Rouen. Des journées qui seront aussi l'occasion de présélectionner des rendus réalistes de projets en vue de les faire participer au Challenge Solid Edge.

« La vraie compétence Solid Edge est chez Abisse »

Cette conférence d'Abisse a aussi été l'occasion de rencontrer Christophe Furgerol, responsable du bureau d'études de Siemens VAI Metal Technologies, une entreprise spécialiste des lignes de traitement et de parachèvement de la tôle dans les usines sidérurgiques. Les sites de Saint-Chamond et Montbrison conçoivent et réalisent de 35 à 40 équipements par an et 5 à 6 lignes complètes. Une ligne peut comporter jusqu'à 20 000 pièces.



Le groupe a choisi de passer à la conception en 3D voici maintenant 5 ans en sélectionnant Solid Edge. Jusque là il travaillait uniquement en 2D à l'aide d'Autocad. « Notre objectif principal en passant au 3D était d'améliorer la qualité de nos projets. Pour cela nous comptions jouer sur plusieurs tableaux. Tout d'abord valider beaucoup plus facilement les éventuelles interférences lors du déplacement des éléments mobiles des lignes de production que nous concevons. Nous voulions aussi intégrer du calcul par éléments finis pour optimiser le dimensionnement de nos équipements. Enfin, nous souhaitions réutiliser les données de conception 3D pour créer des dossiers de fabrication plus fiables et réaliser plus rapidement les notices techniques accompagnant nos matériels ». Autant d'objectifs aujourd'hui atteints, puisque Siemens VAI Metal Technologies enregistre des gains de plus de 20 % en temps de conception sur certains équipements.

Et ce qui a été bon pour les techniciens l'a aussi été pour les décideurs : « les modèles 3D sont beaucoup plus vendeurs que des liasses de plans. Ils permettent de faire comprendre à des non-techniciens ce que sera leur futur équipement et comment il fonctionnera. C'est un réel plus marketing qui accélère les prises de décisions ».

Seulement 70 % des projets sont intégralement traités en 3D. Les 30 % restants correspondent à de la récupération d'anciens projets faits en 2D et qui ont été validés. « Notre gros chantier en terme de conception porte maintenant sur la standardisation des pièces entrant dans nos équipements, ainsi que des outils et des méthodologies de travail. Ainsi, au niveau du groupe, nous allons démarrer au dernier trimestre la mise en place d'une liaison entre nos outils de bureau d'études (NX 5, Solid Edge, Ansys, Teamcenter Engineering) et l'ERP d'entreprise, SAP PLM ».

« Nous apprécions de travailler avec Abisse, car s'il y a une vraie compétence Solid Edge en France, elle est bien là. Ce sont des professionnels chevronnés qui connaissent parfaitement les logiciels et qui ont aussi été capables de nous aider à optimiser nos méthodologies de travail », conclu Christophe Furgerol.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.abisse.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 25 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles