Nous suivre Industrie Techno

A350 XWB : premier vol réussi !

A350 XWB : premier vol réussi !

10h00, le 15 juin 2013 : premer décollage pour l'A350 XWB

© Airbus/S. Ramadier

A trois jours de l’ouverture du Salon du Bourget, Airbus réussit un beau coup médiatique. Il vient de faire voler pour la première fois son dernier né, le long courrier A350 XWB concurrent du Boeing 787 Dreamliner cloué au sol par des problèmes de batteries. Un succès largement commenté, qui s'appuie sur une foule d'exploits techniques.

Le dernier né de la famille Airbus, le long courrier A350 XWB a décollé ce matin de Toulouse-Blagnac pour son premier vol. A 10 heures, Peter Chandler, chef des pilotes d’essais d’Airbus, et Guy Magrin, pilote dédié au projet A350 XWB, accompagnés de quatre ingénieurs d’essais ont arraché les 221 tonnes de l’appareil à la piste et durant 4 heures ont survolé le Sud-ouest de la France.

Lors de ce vol, qui a permis d’explorer l’ensemble du domaine de vol de l’appareil et d’essayer les principaux équipements, comme le train d’atterrissage, de nombreuses données ont été transmises en temps réel au sol via télémétrie. La corvette qui accompagnait l’appareil a pu apprécier le comportement de l’appareil depuis l’extérieur et a aussi filmé les principales manœuvres.

Le moteur Trent XWB en quelques chiffres :
 

  • La soufflante avant, d’un diamètre de moins de 3 mètres, aspire jusqu’à 1,3 tonnes d’air par seconde au décollage ;
  • La pression exercée sur chaque pale au décollage est équivalente à une charge de près de 1 000 tonnes ;
  • La vitesse de rotation des pales de turbine haute pression à l’intérieur du moteur est de 12 500 tr/min et la vitesse à l’extrémité des pales est de 536,448 m/s (1 900 km/h), deux fois la vitesse du son ;
  • Au décollage, la puissance de chacune des 68 pales de la turbine haute pression est d’environ 900 chevaux ;
  • A pleine puissance, la vitesse de l’air à la sortie de la tuyère située à l’arrière du moteur atteint près de 447,04 m/s (1 600 km/h).

 

Ce premier vol n’est que le premier d’une longue série de 2 500 heures de tests en vol qui seront réalisés sur les 5 avions tests servant au développement et à la certification de l’appareil par les autorités aéronautiques européennes (EASA) et américaines (FAA). L’appareil devrait alors entrer en service commercial au second semestre de 2014 sous les couleurs de Qatar Airways.

L’A350 XWB est un long courrier de taille moyenne, 64,75 m d’envergure pour un fuselage de 60,54 à 73,78 m suivant les versions, capable d’emmener de 270 à 350 passagers suivant les versions en trois classes sur une distance de 15 700 km. Faisant largement appel aux matériaux composites, y compris pour des pièces de structure et étant doté de moteurs de dernière génération Rolls-Royce Trent XWB, il consomme 25 % de carburant en moins par rapport à ses concurrents existants et réduit d’autant ses émissions de CO2. A ce jour, l’A350 XWB a enregistré 613 commandes fermes en provenance de 33 clients.

Un peu de technique

L’A350 XWB comporte 53 % de matériaux composites (11 % sur un A330) utilisés pour les ailes, le fuselage et l'empennage. Il contient aussi 19 % d'alliages d'aluminium, 14 % de titane, 6 % d'acier et 8 % de matériaux divers.

Les ailes par exemple sont réalisées en composites à base de fibres de carbone, ce qui, avec une longueur de 32 m pour une emplanture de 6 m, en fait les plus grosses pièces ainsi réalisées pour une application aéronautique civile.

Les formes de l’appareil ont été optimisées grâce à la simulation numérique à l’aide de logiciels de mécanique des fluides pour offrir un rendement aérodynamique maximum à la vitesse de croisière de 0,85 Mach.

L’A350 XWB devrait être la vedette du Salon de l’aéronautique qui s’ouvre au Bourget lundi. Outre ses marquages, il sera facilement reconnaissable grâce à son fuselage de grand diamètre, ainsi qu’à son pare-brise aux lignes fluides et aux extrémités incurvées de ses ailes.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.a350xwb.com & www.a350xwbfirstflight.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Dossier Impression 3D] La chasse aux kilos s'intensifie dans l'aérospatial

[Dossier Impression 3D] La chasse aux kilos s'intensifie dans l'aérospatial

Avions, satellites et lanceurs spatiaux embarquent toujours plus de pièces imprimées en 3D. Le mouvement s’accélère,[…]

Face aux batteries et biocarburants, Norsk e-fuel mise sur le kérosène renouvelable pour des avions bas-carbone

Face aux batteries et biocarburants, Norsk e-fuel mise sur le kérosène renouvelable pour des avions bas-carbone

1,5 milliard pour la R&D aéro, sondes cyber et meltblown, le best-of de la semaine

1,5 milliard pour la R&D aéro, sondes cyber et meltblown, le best-of de la semaine

Eau, CO2 et électricité renouvelable : la recette de Norsk e-fuel pour le carburant des avions

Eau, CO2 et électricité renouvelable : la recette de Norsk e-fuel pour le carburant des avions

Plus d'articles