Nous suivre Industrie Techno

A Zurich, Mercedez-Benz expérimente ses drones de livraisons

A Zurich, Mercedez-Benz expérimente ses drones de livraisons

Merces-Benz et Matternet expérimentent leurs drones pendant trois semaines, à Zurich.

Le constructeur automobile Mercedez-Benz teste, pour trois semaines, un système de livraison, combinant les drones de la start-up californienne Matternet à ses utilitaires.

La livraison par drones en ville se précise. Du moins en Suisse. Les constructeurs automobile, Mercedes-Benz, et de drones, Matternet, déjà à l’origine du concept Robot van, expérimentent, trois semaines durant, la livraison de colis en milieu urbain à Zurich. Les deux sociétés se sont alliées, pour ce projet, à la plateforme de e-commerce Siroop. C’est elle qui organise et assure les livraisons dans la journée, à l’aide d’un réseau de drones et de fourgons Vito, spécialement aménagés. L’opération, qui a débuté le 25 septembre, est une première dans un environnement urbain dense. Et demande un bel effort de logistique. Le temps de l’expérimentation, les consommateurs pourront passer commande sur la plateforme commerciale Siroop et être livrés le jour même. Les colis ne devront cependant pas dépasser 2 kilos, la charge maximale supportée par les drones Matternet.

Piste d'atterrissage et émetteur

Les drones décolleront directement de l’entrepôt marchand pour rejoindre l’un des deux vans Mercedes-Benz Vito à l’un des quatre points de rendez-vous prédéfinis. Les véhicules sont équipés d’une piste d’atterrissage sur le toit et d’un émetteur permettant de guider précisément l’aéronef. Le colis récupéré, le drone retournera à l’entrepôt et le conducteur du van repartira livrer la commande à son destinataire. L’ensemble de l’opération sera chronométrée, et le temps comparé aux méthodes de livraison habituelles.

Pour cette démonstration, les constructeurs ont obtenu le feu vert de l’office fédédéral suisse d’aviation civile. D’une envergure d’1,20 m, le drone conçu par Matternet, qui pèse 10kg, est équipé d’un parachute programmé pour se déployer automatiquement en cas de dysfonctionnement. D’une autonomie de 25 minutes en moyenne, il est capable de couvrir une distance de 20 km et peut atteindre les 70 km/h. Intégré à l’espace aérien suisse, il signale sa position aux drones et avions

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Aviation et climat : les traînées de condensation, cirrus et NOx pourraient réchauffer deux fois plus que le CO2

Dossiers

Aviation et climat : les traînées de condensation, cirrus et NOx pourraient réchauffer deux fois plus que le CO2

Si le CO2 est la cible prioritaire de la filière aéronautique, d’autres émissions, en particulier les traînées[…]

16/06/2021 | TransportClimat
Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Safran et GE Aviation lancent le développement d'un moteur de rupture pour réduire la consommation de carburant de 20 %

Décarboner l'aviation, mission impossible ?

Dossiers

Décarboner l'aviation, mission impossible ?

Des ailes aux moteurs, comment les matériaux composites vont aider l’aviation à se verdir

Des ailes aux moteurs, comment les matériaux composites vont aider l’aviation à se verdir

Plus d'articles