Nous suivre Industrie Techno

À Supply Chain Event, comment Logilec a quadruplé la productivité de son entrepôt avec les robots mobiles d’Exotec

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

À Supply Chain Event, comment Logilec a quadruplé la productivité de son entrepôt avec les robots mobiles d’Exotec

Sur Supply Chain Event online, rendez-vous dédié à la logistique qui se termine ce 9 décembre, la robotique gagne du terrain. Le spécialiste de l’e-commerce Logilec a expliqué comment il avait modernisé ses entrepôts avec l’appui de la pépite française de la robotique mobile Exotec. Une démarche qui lui a permis de quadrupler son activité.

Comment augmenter l’activité de son entrepôt tout en réduisant sa superficie de stockage ? C’est sur cette question que s’est penchée Logilec, entité d’e-commerce du groupe E. Leclerc, avec l’aide du spécialiste des robots mobiles Exotec. A l’occasion de Supply Chain Event online, rendez-vous digital, qui se tient les 8 et 9 décembre, les deux sociétés ont proposé un retour d’expérience sur cette collaboration qui a permis de quadrupler la productivité de Logilec sur son site de Gellainville (Eure-et-Loire).

Pour Logilec, spécialisé dans la logistique e-commerce de produits culturels et parapharmaceutiques, la robotisation était devenue une nécessité. « Avec une croissance annuelle de 30%, il nous fallait trouver le moyen d’absorber cette hausse d’activité » a expliqué Solange Marie, responsable de la transformation agile de Logilec dans une vidéo diffusée lors de la table ronde.

« L’automatisation du processus de préparation de commandes s’est imposée pour renforcer nos flux  ». Une autre contrainte : pouvoir accroître l’activité sans pour autant devoir déménager dans un entrepôt plus spacieux. « Notre objectif était d’optimiser notre espace et même de réduire notre espace de stockage en passant d’un dédale d’étagère de 5000 m2 à un espace de stockage fonctionnel de 3000 m2 », a mis en avant Solange Marie.

Un système de stockage vertical

Ces deux contraintes ont conduit Logilec à se tourner vers la solution de robotique mobile proposée par Exotec. Car si ses AMR (autonomous mobile robots), baptisés Skypod, peuvent se déplacer à 4 m/s sur le sol pour apporter des produits aux postes de préparation pour l’expédition, ils sont également capables de gravir les racks de stockage à l’aide d’une crémaillère.

Objectif : pouvoir atteindre des produits situés jusqu’à 12 mètres de haut. « Les Skypods permettent d’exploiter l’espace vertical des entrepôts qui est souvent inexploité car difficilement accessible », explique Evelyne Raynaud, directrice commerciale Exotec pour la France et le Benelux. Une proposition qui a séduit Logilec, qui a entrepris à partir de 2019 de moderniser son installation. Pour ne pas perturber les flux existants dans l’entrepôt – les robots en mouvement ne pouvant cohabiter avec les opérateurs humains -,  la robotisation a été prévue en 3 phases.

Un déploiement par étapes

La première, à l’automne 2019, a consisté en la mise en place d'une installation de 10 000 bacs dans une partie de l’entrepôt. Les racks ont une hauteur de 9 mètres et comportent 21 niveaux. Par ailleurs, 6 stations de préparation de commande (manuelle) ont fait leur apparition. Celles-ci sont capables de traiter 195 bacs par heure et par station.

« La solution de stockage d’Exotec est séduisante car elle ne nécessite pas d’électrification du système de stockage en lui-même. Il suffit de rajouter des racks supplémentaires pour qu’elle soit opérationnelle. Les robots s'adaptent à cette nouvelle configuration », s’enthousiasme Solange Marie. Les Skypods sont guidés par un système centralisé qui possède une cartographie précise des étagères de stockage. Ils sont pilotés par Wifi et possèdent un système de détection laser pour éviter les collisions.

La deuxième phase du déploiement, en juillet 2020, a permis de convertir une autre partie de l’entrepôt avec 20 000 bacs et 2 stations complémentaires capables de traiter 100 bacs par heure chacune. Cette phase a également permis d’ajouter de nouveaux robots mobiles. En tout, 49 robots mobiles sillonnent aujourd’hui l’entrepôt de Logilec pour apporter des bacs aux préparateurs. « Il y a deux type de stockage en bac chez Logilec : un mono-référence et l’autre multi-référence. Nos robots gèrent parfaitement ces contraintes », précise Evelyne Raynaud.

Automatiser la préparation de commande

La dernière phase de la modernisation aura lieu en janvier 2021, avec l’apparition de deux nouveaux postes de préparation, cette fois robotisés. Baptisés Skypicker, il s’agit du système entièrement automatisé : un bras robot doté d’un système de reconnaissance et d’un préhenseur à ventouse, qui effectue des opérations de « pick and place » et automatise ainsi la préparation de commande.

Il s’agit d’une nouveauté pour Exotec qui renforce ainsi son rôle d’intégrateur de solutions robotisées sur l’ensemble du flux logistique. « Tous les produits ne sont pas encore éligibles à cette solution », tempère Evelyne Raynaud. « A l’heure actuelle une quarantaine de produits peuvent être reconnus et manipulés par nos bras robots. Mais notre système a été conçu pour apporter une très grande flexibilité : les stations Skypicker peuvent débuter automatiquement une préparation et permettre à un opérateur humain de la finaliser ».

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d'expert] Quand l'impression 3D permet d'optimiser la dynamique des fluides

[Avis d'expert] Quand l'impression 3D permet d'optimiser la dynamique des fluides

Limitée par les technologies de fabrication traditionnelles, l’optimisation de la dynamique des fluides trouve une nouvelle alliée[…]

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

« L’impression 3D béton va enfin permettre au secteur de la construction de maîtriser son empreinte carbone », estime Alain Guillen, directeur général d’XtreeE

« L’impression 3D béton va enfin permettre au secteur de la construction de maîtriser son empreinte carbone », estime Alain Guillen, directeur général d’XtreeE

Composites : L'injection RTM s'adapte pour réduire les temps de cycle

Dossiers

Composites : L'injection RTM s'adapte pour réduire les temps de cycle

Plus d'articles