Nous suivre Industrie Techno

A Montpellier, un pacte pour engager plus de 10 millions d’euros sur la médecine du futur

Sylvie Brouillet

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

A Montpellier, un pacte pour engager plus de 10 millions d’euros sur la médecine du futur

Philippe Saurel, président de la métropole de Montpellier et Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du territoire, lors de la signature du Pacte métropolitain d’innovarion

© Dr

Le pacte métropolitain d’innovation, signé par le ministre de l’Aménagement du Territoire et le président de la métropole jeudi 5 janvier à Montpellier, va engager 10,7 millions d’euros pour financer six projets d’incubateurs, plateformes de recherche et équipements innovants d’un coût total de 45 millions. Porteuse du projet « Montpellier Capital Santé », la métropole veut se positionner comme un territoire en pointe sur l’innovation santé au niveau européen.

« Nous sommes la seule métropole en France à avoir choisi la santé pour thématique du contrat métropolitain, assure le 5 janvier Philippe Saurel, président de la métropole de Montpellier. Comment pouvait-il en être autrement quand Montpellier est le siège de la plus ancienne faculté de médecine d’Europe et que 50 000 personnes travaillent dans cette filière ? » Le président de la métropole a signé avec Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du territoire, un pacte de 10,7 millions d’euros (7,1 millions apportés par l’État et 3,6 par la métropole) dont la quasi-totalité va financer six projets d’innovation santé.

Un incubateur et deux plateformes de recherche

La métropole et l’État vont cofinancer notamment la création de deux incubateurs de start-up. Porté par le CHU de Montpellier, le bio-incubateur Cyborg veut attirer des start-up sur la médecine régénératrice et les thérapies innovantes, il sera une extension de l’Institut de médecine régénératrice et de biothérapies (IMRB). L’Institut de génétique humaine (IGH) a  un projet d’incubateur-pépinière, baptisé « IncubaSciences », pour accueillir 10 à 12 entreprises sur 3 000 m2 et faire collaborer chercheurs, cliniciens, industriels et étudiants.

Deux plateformes de recherche seront aussi soutenues : le réseau de développement des solutions contre les agents infectieux Redsaim de l’université de Montpellier et le Pôle autonomie santé, porté par la métropole de Montpellier qui expérimente à Lattes des solutions techniques pour favoriser l’autonomie.

Enfin, des équipements innovants seront financés : l’Institut du cancer de Montpellier porte Sun-Fair, un dossier d’implantation d’un accélérateur avec IRM intégré à près de 16 millions d’euros, et le CHU veut créer une salle d’angiographie cérébrale hybride, unique en Europe. Globalement, ces six projets représentent plus de 45 millions d’euros d’investissements.

Montpellier Capital Santé s’inspire de la French Tech

Avec ce contrat, la métropole nourrit son projet Montpellier Capital Santé, lancé en novembre 2016. Sur le modèle de l’écosystème French Tech, un conseil, relayé par des groupes de travail, réunit acteurs de la formation, de la recherche et du soin, entreprises et pouvoirs publics. Montpellier Capital Santé se focalise sur 5 thématiques : développement des entreprises, rayonnement, diffusion des innovations santé, talents en santé et la ville santé de demain. 

Montpellier a quelques arguments : elle fait partie du réseau thématique French Tech « Health Tech ». Un tiers des start-up accompagnées par le Business Incubation Center (BIC) métropolitain travaille dans la santé. Développé par la métropole, l’hôtel d’entreprises Biopôle Euromédecine (3 bâtiments déjà livrés) héberge les entreprises des sciences du vivant, des biotechnologies et de la santé. Le nouveau quartier Eurêka veut développer un écosystème autour de la silver economy. Son élargissement est d’ailleurs l’un des six projets soutenus par le pacte métropolitain.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

A Lyon, la navette autonome de Navya circule sur route ouverte

Depuis le début du mois de mars, une navette autonome effectue un parcours de 2,4 km entre la gare ZI Meyzieu et la zone d'activité[…]

Les étudiants ingénieurs de l'UPS Toulouse développent un robot d'inspection de surfaces pour Airbus

Les étudiants ingénieurs de l'UPS Toulouse développent un robot d'inspection de surfaces pour Airbus

L'IRT Saint-Exupéry ouvre une antenne à Montréal pour booster ses projets en intelligence artificielle

L'IRT Saint-Exupéry ouvre une antenne à Montréal pour booster ses projets en intelligence artificielle

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Plus d'articles