Nous suivre Industrie Techno

À la DGA, l'informatique se plie aux besoins

Mirel Scherer

Sujets relatifs :

, ,
- À la Direction générale de l'armement la chasse aux coûts informatiques passe par une exploitation raisonnable et efficace des moyens. Grâce à une adaptation progressive, fonction par fonction, du système informatique aux souhaits des utilisateurs.

Pendant que la bulle Internet se dégonflait, au grand dam de quelques fournisseurs et utilisateurs impénitents, d'autres fourbissaient leurs armes pour mieux rebondir et réfléchissaient à la meilleure manière d'utiliser les ressources du système informatique dans la nouvelle configuration Web.

Baisser de 30 % les coûts de fonctionnement

C'est le cas, côté fournisseurs, d'IBM. Il a continué à peaufiner sa stratégie "e-business à la demande" dont les logiciels d'administration des infrastructures informatiques Tivoli sont l'un des fers de lance. Des outils qui allient automatisation et flexibilité. Derrière le terme "informatique à la demande ", se trouve l'idée de gérer plus efficacement les niveaux de services nécessaires à chaque utilisateur, de rendre plus efficace l'emploi des ressources et des applicatifs, de réduire les coûts du système d'information, de réagir rapidement aux changements des marchés. Sans oublier la gestion des risques (spam, pertes de données, etc.).

Ces fonctionnalités ont séduit la Direction générale de l'armement (DGA). Confrontée aux mêmes défis que n'importe quelle autre entreprise industrielle - la réduction des coûts, en particulier -, elle a mis en place un vaste programme de refondation du système d'information. « Notre objectif est de baisser de 30 % les coûts de fonctionnement de notre système informatique », confirme Marcel Raffin, ingénieur général de l'armement et sous-directeur des systèmes d'information de la DGA. Résultat : une maîtrise d'ouvrage a été mise en oeuvre pour assurer, depuis 1997, le déploiement de cette stratégie.

« Dans le cadre de cette démarche, les outils d'administration et de supervision Tivoli nous aident à résoudre de multiples casse-tête », indique le responsable. Savoir, par exemple, comment l'indisponibilité d'une ressource affecte une ligne de métier, un processus critique, un contrat de service.

Ces outils facilitent également l'identification des dysfonctionnements, des goulets d'étranglement ou des dégradations de performance et permettent l'injection d'intelligence à toute l'infrastructure système et réseau. Enfin, la mise en place de l'administration Web est plus aisée... Les ressources informatiques de la DGA sont ainsi alignées en permanence sur les besoins effectifs. Il en résulte une efficacité améliorée, mais aussi des économies de fonctionnement sensibles et un environnement de travail adaptatif. Un seul exemple suffit pour illustrer les bénéfices de ce système : les attributs des utilisateurs de n'importe quelle source (applications de comptabilité, de ressources humaines, de production, celles de partenaires ou bien de la chaîne logistique) sont analysés pour décider d'en accorder l'accès. On peut ainsi, avant d'autoriser l'accès aux informations de maintenance des avions militaires, avoir la confirmation que l'agent est accrédité pour ce type de travaux.

Chorus assure la gestion des ressources humaines

Pour le spécialiste de la DGA, « cette démarche progressive et dotée d'une vision centralisée devra permettre à chacun des 18 250 agents situés dans les différentes entités d'utiliser plus efficacement les mêmes outils informatiques. »

En effet, plusieurs logiciels de ce nouveau type sont déjà en place, comme ceux de comptabilité budgétaire avec lesquels a commencé la refonte du système informatique de la DGA. La gestion des activités de maintenance aéronautiques est assurée par le système Sisma spécialement créé, tandis qu'un outil adapté, le Geisha assure la gestion des accès et des horaires dans les unités de la DGA.

D'autres projets informatiques sont actuellement en cours, comme Amadeus qui assurera la gestion des activités d'expertise et d'essais du groupe. Un système de gestion de ressources humaines, baptisé Chorus, a aussi été mis en oeuvre. Chaque personne qui travaille à la DGA est ainsi recensée dans un annuaire central qui récupère dans ce système les données relatives à son identité, à ses compétences et au métier qu'elle exerce.

Ces métiers sont répertoriés dans des profils types d'utilisateurs qui serviront à la caractérisation des environnements de travail les mieux appropriés à chacun pour les tâches qu'ils ont à réaliser (avec, si besoin, des configurations personnalisées).

Enfin, l'infrastructure informatique de la DGA repose sur un réseau d'entreprises qui véhicule efficacement et en toute sécurité les informations...

IBM, PROMOTEUR DE SOLUTIONS À LA DEMANDE

- Lancé en 2002 par Big Blue, ce modèle permet aux entreprises de sélectionner des conseils et des capacités informatiques en fonction de leurs besoins à un moment précis, à moyen ou long terme. Objectif : répondre mieux et plus vite à la demande des utilisateurs en fonction de leurs applications et de leur environnement informatique. En clair, cela permet de réduire la facture informatique de l'entreprise, tout en améliorant le fonctionnement des systèmes d'information. L'entreprise peut ainsi disposer, soit d'infrastructures mises à sa disposition, ce qui lui évite des investissements lourds et des choix technologiques difficiles, soit d'applications et de processus e-business accessibles en ligne.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0855

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trente labos à portée de main

Trente labos à portée de main

Pour la deuxième année consécutive, les Instituts Carnot organisent des rendez-vous d'affaires. Leur objectif ? Aider les entreprises, surtout les[…]

ENVIRONNEMENT

Focus

ENVIRONNEMENT

La chimie en quête de solutions moins énergivores

La chimie en quête de solutions moins énergivores

PROSPECTIVE

Focus

PROSPECTIVE

Plus d'articles