Nous suivre Industrie Techno

À Barcelone, OnRobot plaide pour une robotique plus accessible

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

À Barcelone, OnRobot plaide pour une robotique plus accessible

© Alexandre Couto

A l'occasion de l'inauguration des locaux de sa division Europe du Sud, le 7 novembre à Barcelone, le spécialiste des systèmes de préhension OnRobot a précisé ses principaux axes technologiques et livré sa vision du futur de la robotique.

« Dans cinq ans, nous ne parlerons plus de cobots ou de robots classiques. La frontière entre les deux est en train de s’effacer », clame Enrico Krog Iversen, PDG d’OnRobot, en marge de l’inauguration le 7 novembre à Barcelone du siège de sa division Europe du Sud. Une déclaration qui peut surprendre de la part de celui qui a été pendant huit ans le patron de l’un des leaders mondiaux de la robotique collaborative, Universal Robot.

Mais pour l’entrepreneur danois, reconverti en fabricant de préhenseurs, de capteurs et de logiciels pour les robots, il s’agit d’une évolution logique du secteur qui adopte de plus en plus une approche par l’usage. Objectif : trouver un relais de croissance auprès des petites et moyennes entreprises qui hésitent souvent à franchir le pas de l’automatisation. « Lorsqu’elles veulent s’équiper en robots, les entreprises se demandent si elles ont les moyens de recruter les ingénieurs nécessaires à la programmation et cela freine leurs investissements. Nous voulons faire tomber cette barrière et rendre la robotique à la fois plus adaptée aux besoins et plus accessible », renchérit Enrico Krog Iversen.

Bras, préhenseurs, capteurs, et logiciels sont autant d’éléments à prendre en compte pour intégrer les robots à l’environnement de travail. « Le rôle de l’intégrateur devient important pour isoler parmi les nombreuses technologies robotiques disponibles celles qui seront les plus adaptées à l’industriel », pointe le dirigeant.

Vers des robots industriels multitâches

La robotique du futur imaginée par OnRobot sera plus souple dans l’installation des équipements, leur programmation, mais aussi dans leur réaffectation à d’autres usages. Pour concrétiser cette vision, la société a mis au point une interface d’échange universelle des outils en bout de bras qui fonctionne avec la plupart des robots et cobots légers du marché.

Lancé en avril dernier lors du salon américain Automate Show, elle permet de changer rapidement les outils en bout de bras grâce à une même interface mécanique et de les reprogrammer rapidement au moyen d’un logiciel dédié. « Avec ce dispositif, nous avons deux objectifs : permettre aux industriels de faire plus de choses avec le même robot, et de faciliter ce changement de tâche », explique Enrico Krog Iversen. OnRobot a noué des partenariats avec des roboticiens et des intégrateurs pour rendre compatible sa solution avec le plus d’équipements possible.

Une stratégie d'acquisition de technologies

L’autre atout du constructeur est la diversité de son catalogue de produits. La nouvelle société OnRobot est née en 2018, de la fusion de trois groupes aux compétences distinctes : OnRobot, dédiée à la fabrication de pinces pouvant être contrôlées directement depuis l’interface du robot, OptoForce fournisseurs de capteurs force / couple et Perception Robotics qui développe des préhenseurs bio-inspirée capables de saisir et « sentir » des objets large et plat.

La société a ensuite racheté Purple Robotics, spécialiste des systèmes de préhension à vide, et en avril 2019, la société Blue Worforce, spécialiste des touchers délicats et des systèmes de visions pour l’agriculture et l’agroalimentaire. « Le rôle d’OnRobot est de fournir des sens aux robots », résume Enrico Krog Iversen.

La société va poursuivre sa stratégie d’acquisition de technologies, qui vient s’ajouter aux travaux de ses trois centres de recherche et développement situés au Danemark, en Hongrie et en Californie. «  Nous prévoyons de mettre à la disposition des industriels près de 40 nouvelles technologies  dans les prochains mois », conclut Enrico Krog Iversen.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Sur le FIRA, la robotique agricole dévoile son bestiaire

Sur le FIRA, la robotique agricole dévoile son bestiaire

Le FIRA (Forum international de la robotique agricole), organisé à Toulouse ces 10 et 11 décembre, attire chaque année un[…]

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Présentés au salon Supply Chain, les robots mobiles de Fives Syleps apportent de la flexibilité au tri haute cadence

Présentés au salon Supply Chain, les robots mobiles de Fives Syleps apportent de la flexibilité au tri haute cadence

Plus d'articles