Nous suivre Industrie Techno

7e concours annuel de design de l'Argus

Industrie et  Technologies
Ce concours, traditionnellement consacré aux véhicules utilitaires, s'est élargi cette année à la notion de mobilité. Résultat : des projets originaux dans le domaine du transport de personnes.


Après six années consacrées au segment spécifique du Véhicule Utilitaire (V.U.), le concours de design étudiant organisé par L'argus s'est élargi cette année à la notion de mobilité au sens large, sur le thème : "Imaginez le véhicule utile à la Société".

Adoptant une démarche globale, les étudiants en design, création industrielle et beaux-arts de toute l'Union Européenne ont pu se pencher sur l'ensemble des questions liées à la mobilité des biens et des services comme des personnes, en mettant l'accent sur des notions telles que le partage, l'éco-mobilité ou encore les transports intermodaux.

Selon les professeurs de design ayant suivi les étudiants dans leurs réalisations, « l'ouverture de la thématique a permis cette année aux filles, généralement réticentes à l'idée d'un concours dédié aux véhicules, de faire valoir leur créativité ». Pourtant ce sont exclusivement des garçons qui ont été primés.

Les lauréats

Le premier prix est revenu à Damien Grossemy, Thibaut Dereymacker et Maxime Dimarcq, tous trois élèves de l'Institut Supérieur de Design de Valenciennes, pour leur projet Link destiné à faciliter le covoiturage via un système d'auto-partage en libre service.
Elèves de 5e année, ils suivent un cursus de design avec spécialité transport. Ils ont reçu un prix global de 3 000 € et l'un d'eux aura l'opportunité d'effectuer un stage au département design du Technocentre Renault, qui parrainait le concours cette année




Le deuxième prix a été remis à Julien Pechmeze pour son projet Scorpion. Après une licence en GSI Design, obtenue avec la mention assez bien, il est actuellement élève en Master 1 à l'IUP d'Evry.





Le troisième prix a été décerné à Alex Jacquelin, Yong Fei Han et Joachim Poirier pour leur projet Tube. Après un bac spécialisé dans les sciences de l'ingénieur ou les arts appliqués, ils préparent leur première année de BTS en Design Produit à l'ENSAAMA Olivier de Serres.





Notons aussi le Coup de cÅ“ur du jury pour le projet Motobecane Motivo présenté par Miguel-Angel Iranzo Sanchez. Celui-ci a déjà été lauréat de ce concours, il y a deux ans. Il poursuit un Master en Design Automobile à l'Université Polytechnique de Valence en Espagne après une première formation en design graphique.





Les candidats

307 étudiants se sont inscrits, parmi lesquels 173 ont proposé un projet conforme au cahier des charges. Les dix finalistes ont défendu leur projet devant un jury de professionnels, qui les notait sur : pertinence de la réponse par rapport à la problématique posée ; la réponse fonctionnelle et technique au cahier des charges ; l'innovation et l'originalité du design ; leur prestation orale.

L'implication des écoles reste un facteur essentiel de succès pour le concours. En France, l'ENSAAMA Olivier de Serres, Créapole, Créasud Bordeaux, l'IUP d'Evry, l'Ecole de Design Nantes-Atlantique et l'Ecole de Condé de Lyon figurent parmi les principaux contributeurs.

La participation étrangère continue quant à elle de croître, avec 45 % des inscriptions en 2008 (contre 37 % en 2007). Deux écoles anglo-saxonnes figurent d'ailleurs parmi les plus présentes : Coventry School of Arts & Design et University of Northumbria.

Jean-François Prevéraud



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles