Nous suivre Industrie Techno

5G : les 3 annonces phares de Qualcomm pour l’industrie 4.0

5G : les 3 annonces phares de Qualcomm pour l’industrie 4.0

© Qualcomm

Attendues pour le Mobile World Congress de Barcelone, les annonces de Qualcomm sur ses nouveautés 5G ont été partagées au monde entier avec quelques jours d’avances, en direct depuis San Diego ce 25 février. Industrie & Technologies a sélectionné celles qui pourraient compter pour voir un jour une usine en 5G.

A défaut de Mobile World Congress (MWC), annulé après une vague de désistements à cause du coronavirus, le fabricant de composants connectiques Qualcomm a présenté, ce 25 février à 19h, heure de Paris, une série de nouveaux produits lors d’une conférence intitulée « What’s Next in 5G » animée depuis San Diego par Cristiano Amon, président du groupe, et diffusée dans le monde entier.

A commencer par le Snapdragon X60, « le premier modem 5G doté d’une bande de base gravée en 5 nanomètres », insiste Cristiano Amon. Officiellement annoncé le 18 janvier dernier, il est compatible avec toutes les fréquences qui seront utilisées par la 5G, y compris les bandes millimétriques (ultra-hautes fréquences).

Le leader des fournisseurs de puces a également annoncé que 19 smartphones 5G tourneront sur sa plateforme Snapdragon 865, ainsi que le lancement d’une nouvelle série de casques de réalité virtuelle et augmentée, le Snapdragon XR2 5G.

Les tout premiers PC en 5G dès 2020

D’autres annonces, elles, pourraient avoir un impact non seulement sur le grand public mais aussi sur l’industrie 4.0. Tout d’abord, Cristiano Amon l’a assuré : 2020 sera l’année des tout premiers PC équipés en 5G grâce à la Snapdragon Compute Platform de Qualcomm.

En tout, 17 opérateurs se sont engagés à proposer des offres 5G pour PC, parmi lesquels les américains Verizon et Sprint et les européens EE, Swisscom, Telefonica, TIM et Transatel. Les premiers modèles de PC 5G seront pensés pour une utilisation commerciale. Mais, si l’on en croit le discours de son président à San Diego, Qualcomm semble concentrer son travail de R&D dans ce domaine sur l’autonomie et l’ultra-faible latence de ces futurs ordinateurs, deux caractéristiques chères au monde de l’industrie. Un premier pas vers des PC industriel en 5G, peut-être.

Une brique techno de base pour les futurs réseaux privés

A San Diego, Cristiano Amon s’est enorgueilli de fournir désormais, avec la plate-forme FSM100xx annoncée en mai 2018, la brique technologique de base pour les principaux constructeurs d’infrastructure radio en 5G (Radio Access Network, RAN). Et l’animateur de poursuivre avec une liste à la Prévert : Airspan, Altiostar, Baicells, Corning, Radisys, Rakuten, Samsung, Sercomm, Small Cell Forum, T&W, Verizon… tous ont fait confiance à Qualcomm pour concevoir leurs stations de base et leur antennes-relais (small cells).

On pourrait donc retrouver la plate-forme RAN de Qualcomm dans les tout premiers réseaux privés industriels, que de plus en plus de grands groupes se préparent à déployer au sein de leurs usines.

Des démonstrations de 5G industrielles annoncées

Malheureusement, l’annulation du MWC n’a pas permis à Qualcomm de mettre en avant la dizaine de démonstrations prévues. La firme a néanmoins dévoilé, lors de cette conférence, la nature de sept d’entre elles. Trois pourraient intéresser les industriels :

  • Une usine 5G du future, où Qualcomm doit démontrer les bénéfices de la communication des machines en temps-réel, avec deux fonctions appelées Time Sensitive Networking (TSN) et Ultra-Reliable Low Latency (URLLC)
  • Une démo IoT avec un réseau 5G intérieur utilisé pour que le suivi des objets connectés mobile et le contrôle des véhicules, en utilisant plusieurs points de transmission 5G pour mesurer la différence de temps.
  • Un test de la fonction Cellular-Vehicle-to-Everything (C-V2X), un mode de transmission entre les véhicules connectés et leur environnement (autres véhicules, signalisation connectée, objets connectés…)

On devrait rapidement en savoir plus sur ces démonstrations et Qualcomm pourrait les publier sous forme de vidéos dans les prochaines semaines.

Malgré l’omniprésence de la 5G dans les activité de Qualcomm – qui transparait jusque dans le nom de la conférence, « What’s Next in 5G » - le géant américain n’en oublie pas pour autant le Wi-Fi : il a présenté, à San Diego, ses avancées technologiques en matière de Wi-FI 6 avec une démonstration en direct du fonctionnement du « Wi-Fi 6E » sur un spectre à 6 Ghz, couvrant le sous-système de connectivité mobile Qualcomm FastConnect et les plates-formes de points d'accès Wi-Fi Qualcomm Networking Pro Series. Sur scène, Cristiano Amon a pris le soin de préciser que « les réseaux cellulaires et le Wi-Fi coexisteront de façon durable ».

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec son nouveau centre de R&D aux Ulis, Bowen veut devenir incontournable dans l'innovation sur les radiofréquences

Avec son nouveau centre de R&D aux Ulis, Bowen veut devenir incontournable dans l'innovation sur les radiofréquences

Le 8 octobre, le spécialiste des systèmes de radiofréquences Bowen a inauguré aux Ulis (Essonne) son nouveau centre de[…]

09/10/2020 | Innovation
Pour bien commencer la semaine, un pas de plus vers l’arrivée de la 5G en France

Pour bien commencer la semaine, un pas de plus vers l’arrivée de la 5G en France

Enchères 5G : Orange grand gagnant, l’Etat empoche 2,786 milliards d’euros

Enchères 5G : Orange grand gagnant, l’Etat empoche 2,786 milliards d’euros

En plein lancement des enchères 5G, Ericsson exhorte la France à accélérer

En plein lancement des enchères 5G, Ericsson exhorte la France à accélérer

Plus d'articles