Nous suivre Industrie Techno

5 start-up en lice pour le Prix des Technologies numériques

5 start-up en lice pour le Prix des Technologies numériques

© Y.LARAYEDH

Depuis 17 ans, Telecom ParisTech organise le Prix des Technologies numériques. L'édition 2015 est placée sous l'angle de l'économie collaborative. Cinq jeunes pousses viennent d'être sélectionnées par le jury pour participer à la finale. La remise des prix aura lieu le 22 juin prochain. 

Koolicar, Prizm, Payname, La Ruche qui dit oui et Tripndrive. Ces cinq start-up viennent d’être sélectionnées pour participer à la finale du Prix des Technologies numériques, un concours organisé depuis 17 ans par Telecom ParisTech et dont l’édition 2015 est placée sous l’angle de l’économie collaborative. Les deux premières jeunes pousses s’affronteront dans la catégorie "objet connecté" tandis que les trois autres tenteront de décrocher le prix de "l’innovation". La cérémonie de remise des prix aura lieu le 22 juin prochain.

Koolicar supprime l'échange de clés dans l'autopartage

Cofondée par Stéphane Savouré et Alexandre Bol en 2011, la start-up Koolicar a développé un boîtier connecté, baptisé Koolbox, dont l’objectif est de faciliter la location de voiture entre particuliers, en supprimant notamment la prise de rendez-vous pour échanger les clés du véhicule. Le propriétaire installe d’abord le boîtier connecté dans sa voiture puis sur une interface web met à jour son calendrier de disponibilités. De son côté, le locataire réserve un créneau horaire sur le site web, accède à la voiture choisie grâce à une carte membre puis paye en ligne. Koolicar propose également ses services aux collectivités et aux entreprises. La start-up a déjà finalisé deux levées de fonds.
 

Prizm : l'objet connecté qui rend vos enceintes intelligentes

Fondée par Pierre Cochgarian, Olivier Roberdet, Arthur Eberhardt et Pierre Vendu, la start-up Ubithings est, quant à elle, à l’origine de Prizm. En forme de pyramide, l’objet se connecte à des enceintes ou à une chaîne Hi-Fi. Doté d’algorithmes de Machine Learning, il enregistre et analyse les habitudes et les goûts musicaux de ses utilisateurs pour leur proposer, in fine, un programme musical personnalisé. Sélectionnées pour représenter la FrenchTech lors du CES 2015 à Las Vegas, la jeune pousse s’est également fait connaître via une campagne de Crowdfunding menée sur la plate-forme américaine Kickstarter. La campagne de financement participatif lui a permis de réunir plus de 161 000 dollars auprès de 1 208 internautes. Les premières unités devraient être livrées au mois d'octobre.
 

Payname : facilitateur de transactions entre particuliers

Basée à Toulouse, la start-up Payname développe un nouveau modèle de co-banking et agit en tiers de confiance pour faciliter les transactions entre particuliers. La jeune pousse garantit les transactions lorsque deux particuliers s’échangent un service ou un produit en ligne et propose également une assistance juridique au cours des 30 jours qui suivent la transaction. Fondée en avril 2013 par Eric Charpentier, Payname compte aujourd’hui 16 collaborateurs et a levé 800 000 euros depuis sa création.
 

La Ruche qui dit Oui : créateur de marchés éphémères

Mettre en relation les producteurs locaux et les consommateurs autour de marchés éphémères. C’est l’objectif de La Ruche qui dit Oui, une plate-forme en ligne lancée en 2011 par Marc-David Choukroun et Guilhem Chéron. Aujourd’hui, la start-up s’appuie sur un réseau de plus de 700 "ruches", 4 500 producteurs et 150 000 membres. L’entreprise emploie 73 salariés répartis dans dix villes européennes.
 

Tripndrive : l'autopartage pour les voyageurs 

Créée par François-Xavier-Leduc, Arthur de Keyzer et Nicolas Cosme, la start-up Tripndrive a développé un service d’autopartage concentré au niveau des gares et des aéroports. Les propriétaires peuvent bénéficier d’un parking gratuit en acceptant de louer leur voiture à un autre voyageur pendant leur absence (que la voiture soit louée ou non). Et le propriétaire peut aussi gagner un peu d’argent en fonction du nombre de kilomètres parcourus par le locataire. Ce dernier bénéficie, quant à lui, d’une location à petit prix (environ 60 % moins cher que chez un loueur traditionnel, assurent les fondateurs). Déployé en 2013, le service est aujourd’hui disponible dans quatre gares et neuf aéroports français. La start-up, qui compte une douzaine de salariés, revendique 10 000 utilisateurs. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

La jeune pousse Fashion Data, fondée en 2019, a remporté les Trophées de l’innovation dans la catégorie start-up,[…]

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Plus d'articles