Nous suivre Industrie Techno

4. ENSEEIHT / SIEMENS VDO AUTOMOTIVE Modéliser la propulsion automobile hybride

Thierry Mahé

Sujets relatifs :

L'école toulousaine et l'équipementier automobile ont collaboré au contrôle commande des motorisations.

Entre l'École nationale supérieure d'électrotechnique, d'électronique, d'informatique, d'hydraulique et des télécommunications (ENSEEIHT - INP Toulouse) et l'équipementier Siemens VDO basé à Toulouse (Haute-Garonne), le partenariat perdure après six années de travaux dans le domaine des lois de commande des moteurs.

Maurice Fadel dirige l'équipe Commandes et diagnostic des systèmes (dix personnes) du laboratoire intégré à l'école d'ingénieurs (LEEI), et dirige à ce titre plusieurs thèses sur des thèmes proposés par Siemens. Il relate : « La première thèse remonte à six ans. Elle portait sur le contrôle de l'injection directe et était financée en partie par l'Ademe. » La spécialité du LEEI, c'est la commande électrique. Et l'automobile tend à s'électrifier... D'où le fait que ce premier travail (thésard : Frédéric Grousson) a suscité la thèse de Paul Boucharel, cette fois sur l'intégration de l'alterno-démarreur à la chaîne cinématique.

Une cascade de thèses

Ce composant (le futur C4 de Citroën va l'étrenner en 2004) remplace à lui seul le démarreur, l'alternateur et le volant d'inertie. « Ce travail, soutenu en octobre, a conduit à la modélisation de la chaîne de traction, batteries et boîte de vitesses comprises, et à la mise au point de deux familles d'algorithmes d'optimisation. »

Optimiser quoi ? « La consommation - jusqu'à 15 % sur certains cycles normalisés -, et les rejets de polluants. Sans pour autant dégrader l'agrément de conduite. » Les premiers algorithmes sont de type local, ils ne "voient" que la commande du conducteur. Les seconds, tiennent compte du trajet prévisible du véhicule, avec les données du système de navigation. Projet futuriste ? Certes, mais qui débouche sur le projet Gerico (les deux partenaires et la ville de Toulouse) où l'on renvoie sur le tableau de bord des informations « aptes à rendre le conducteur plus citoyen, plus responsable ». Le comportement de chaque conducteur étant intégré à une vision globale de la circulation urbaine. Gerico (sur deux ans) met à profit une zone instrumentée de l'agglomération toulousaine. Et déjà démarre une autre thèse, cette fois encore soutenue par l'Ademe et axée sur la modélisation fine du bloc batterie, la réalisation d'une "jauge énergétique" des batteries au plomb.

Pour les thésards, ces projets sont des plus stimulants puisqu'ils les font voyager entre le laboratoire de l'ENSEEIHT, Siemens VDO à Toulouse et le centre de R&D allemand de l'équipementier.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0852

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies