Nous suivre Industrie Techno

C’est pas nouveau, quoique !

30 ans d’Espace

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
30 ans d’Espace

4 générations d'un modèle culte

© DR

Renault célèbre en ce mois de juin les 30 ans de son modèle Espace. Quatre générations se sont succédées et plus d’un million deux cent quarante-cinq mille exemplaires ont été produits. Et le remplaçant arrivera au Mondial de l'Automobile de Paris

Il est des véhicules emblématiques qui marquent les générations. Le Renault Espace est bien de ceux-là puisque, apparu sur le marché voici 30 ans, il caracole toujours en tête des ventes de monospaces.

Un concept né chez Matra Automobiles en 1979 où le PDG Philippe Guédon souhaitait adapter le concept des «vans» américains au marché européen en proposant un véhicule familial ludique, mais qui soit une véritable voiture et non un habillage de véhicule utilitaire. L’objectif étant de transporter 7 personnes à 180 km/h avec le confort d’une berline haut de gamme. Le concept du «Monospace» moderne est né.

C’est le styliste Antoine Volanis qui définira les premières lignes, qui évoluèrent pour donner naissance au projet P16 basé sur une Talbot Solara à moteur transversal dont une maquette fut présentée à la direction du groupe PSA en novembre 1979. L’effet de surprise passé face à ce véhicule original, les discussions continuèrent et donnèrent naissance au projet P18 plus aboutit présenté en octobre 1981. Mais PSA ne donna pas suite.

PSA loupe le coche !

Matra Automobiles poursuivit le développement en se basant cette fois sur une Renault 18 à moteur longitudinal, ce qui aboutit au projet P23 qui fut présenté au PDG de Renault en décembre 1982. Bernard Hanon, séduit, donna son accord pour un développement commun du produit. Un contrat de coopération fut même signé en juin 1983 prévoyant « l’étude et la fabrication par Matra, à partir d’organes mécaniques Renault, de véhicules commercialisés par le réseau européen de Renault ».

   Une voiture qui est devenue une icone

Les premiers prototypes furent prêts en avril 1983 avec un plancher plat sur lequel on pouvait accrocher les sièges individuels à différents endroits pour configurer l’habitacle en fonction de ses besoins. Une première en matière d’automobile. La caisse du véhicule était réalisée en tôles d’acier embouties galvanisées à chaud. Autre nouveauté, la carrosserie qui est réalisée en matériaux composites à base de résine polyester renforcée de fibres de verre. C’est ainsi que le Renault Espace I est présenté à la presse en avril 1984 et commercialisé en juillet avec le slogan de «Voiture à vivre». 191 694 exemplaires furent fabriqués jusqu’en 1991 à l’usine Matra de Romorantin et en complément dans l’usine Alpine de Dieppe.

Fort du succès de la première génération, les deux partenaires lancèrent dès 1989 les études d’une deuxième génération aux formes plus arrondies. Les procédés de fabrication évoluent aussi et le stratifié à base de fibres de verre de la carrosserie est remplacé par un composite SMC (Sheet Moulding Compound) où le matériau est mis en forme à chaud dans une presse. L’habitacle fait des progrès en termes de confort et de finitions haut de gamme, tout comme les motorisations avec l’arrivée d’un V6, ainsi que d’une boîte de vitesses automatique. 317 225 Espace II sortiront des chaînes de montage jusqu’en 1997.

Entre temps, l’Espace III a été présenté en octobre 1996 et il sera complété par une version longue le Grand Espace III en janvier 1998. Cette fois ce sont 365 323 exemplaires qui sortiront des chaînes de montage jusqu’en 2002.

Renault reprend l'Espace à son compte

Mais Renault décide de reprendre la main et de développer tout seul la quatrième génération. En compensation, il commercialisera pendant quelques temps l’Avantime, autre véhicule novateur développé par Matra Automobiles, mais sans vraiment faire le nécessaire pour imposer ce nouveau concept de «CoupéSpace», ce qui entraîna la perte de Matra Automobiles.

L’Espace IV est fabriqué dans l’usine Renault de Sandouville sur une plate-forme commune avec les Laguna II et VelSatis. Outre des formes nouvelles et des motorisations allant jusqu’à 245 ch, cette version abandonne la carrosserie en matériau composite pour revenir à des tôles en acier ou en aluminium. Plus de 350 000 exemplaires ont été fabriqués en 12 ans de carrière. Mais le successeur arrive.

              Le concept-Car Initiale Paris
            qui devrait succéder à l'Espace

                       © JF Preveraud

 

Portera-t-il le nom d’Espace V ou non ? Telle est la grande interrogation car ses lignes sont connues depuis le Salon de Francfort 2013 où un concept-car de gros MonoSpace a été présenté sous le nom Initiale Paris. Et de fait le remplaçant de l’Espace IV devrait être officiellement présenté en septembre au Mondial de l’Automobile de Paris.

Et ça, c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

L’Institut de recherche technologie Jules Verne de Nantes a présenté jeudi 23 mai une douzaine de technologies innovantes de[…]

A Nantes, l’IRT Jules Verne veut diffuser ses innovations dans les usines

A Nantes, l’IRT Jules Verne veut diffuser ses innovations dans les usines

Trois technos de recharge innovantes au Symposium du véhicule électrique de Lyon

Trois technos de recharge innovantes au Symposium du véhicule électrique de Lyon

Véhicules volants, newspace, nano-pixels... les innovations qui (re)donnent le sourire

Véhicules volants, newspace, nano-pixels... les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles