Nous suivre Industrie Techno

2Ô Innovation lave l’eau

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
2Ô Innovation lave l’eau

L'eau brute arrive sous pression (2 à 3 bars) dans le module. Toute l'eau entrante n'est pas filtrée. Un rétentat plus concentré est récupéré. L'eau brute transite à grande vitesse (4 à 5 m/s) dans le module sous l'action de la pompe de re-circulation, ce qui permet de maîtriser l'encrassement des membranes.

© DR

La start-up bretonne nettoie par ultrafiltration les eaux utilisées dans les processus industriels ou pour le lavage. Elles peuvent être ainsi réutilisées soit dans le procédé soit pour l’arrosage ou les toilettes. Il en résulte une diminution des taxes d’assainissement et de la consommation d’eau.

2Ô Innovation en bref :
Date de création : décembre 2008
Fondateurs : Cédric Fontaine, William Maufroy
Lieu : Rennes (35)
Tél : 02 99 01 09 11
Site : http://www.2o-innovation.com
Renseignements : contact@2o-innovation.com


Deux jeunes chefs d’entreprises bretonnes dans le domaine de l’ingénierie et du traitement des eaux, Cédric Fontaine, Président de Inovaren, et William Maufroy, Président de Ingeneo, se sont associés pour créer fin 2008, 2Ô Innovation.

Cette structure est chargée de développer et d’industrialiser leur projet commun , un procédé de recyclage des eaux, qu’ils avaient peaufiné ensemble depuis plus de deux ans. Wô est un système simple d’ultrafiltration qui permet aux industriels de recycler et de réutiliser certaines eaux utilisées dans leurs procédés ou le lavage. Une alternative moins coûteuse à l'envoi des eaux peu polluées en station d'épuration.

Extraire l’eau de l’effluent

Contrairement aux systèmes d’épuration classiques qui fonctionnent sur la base du traitement et de la suppression des polluants à partir d’un effluent donné, le Wô a pour principe de séparer et concentrer le polluant et extraire l’eau pure à partir de l’effluent traité.

Les effluents chargés, initialement stockés dans un réservoir tampon, sont injectés dans un système composé de membranes en céramique. Sous l’effet de la pression une partie de l’eau de l’effluent traverse cette membrane céramique. Elle s’y débarrasse de ses polluants et est ensuite récupérée pour être recyclée. La partie de l’effluent qui n’a pas traversé la membrane (le retentât) est réintroduite dans le réservoir tampon pour être à nouveau filtrée. L’effluent voit donc sa concentration en polluants augmenter au cours du temps.

Cette augmentation n’affecte pas le fonctionnement du système qui peut traiter un effluent contenant jusqu’à 40 % de matières grasses… Lorsque l’on atteint ce niveau, l’ensemble de l’effluent est éliminé par vidange du réservoir tampon (minimum une fois par an).

Limiter les rejets

« L’eau qui a été salie pendant un process industriel est séparée des éléments qui la polluent par le système Wô. On peut ensuite réutiliser cette eau, soit pour le même process, soit pour les toilettes ou l’arrosage », explique Cédric Fontaine. Dans tous les cas, on ne rejette plus d’eau sale, ce qui diminue les taxes d’assainissement, et l’on consomme moins, voire plus d’eau.

Ainsi dans les blanchisseries, une fois le savon séparé de l’eau, celle-ci peut être à nouveau utilisée pour laver le linge. Une opération qui peut être renouvelée indéfiniment. Pour compenser les inévitables pertes, tout en restant autonome, il suffit de récupérer de l’eau de pluie et d’en injecter régulièrement dans le système.

Une première unité, capable de traiter 4 000 mètres cubes par heure, a été installée fin 2009 en région parisienne, dans une station Mouss'Auto. Les stations de lavage auto sont en effet, avec les blanchisseries, la première cible de 2Ô Innovation. Mais la société envisage aussi de s’attaquer au marché du traitement des effluents agricoles, des produits huileux de l'industrie mécanique ou des eaux grises d'ensembles immobiliers. Les deux associés se sont pour cela alliés à Jérôme Riffiod, un ‘‘business angel’’, qui est entré au capital à hauteur de 7 % avec un apport de 100 000 euros.

Et les deux compères ne manquent pas d’idées. Derniers marchés envisagés, ceux des piscines et du nautisme. « Nous allons créer un système spécifique, Wô Piscine, pour traiter l’eau de piscine. La législation oblige à remplacer 30 litres d’eau dès qu’une personne entre dans une piscine publique. L’intérêt pour nous est que cela constitue une masse d’eau qui arrive régulièrement et en grand volume, contrairement à l’eau de pluie. Il suffit de la déchlorer, et on peut s’en servir pour les sanitaires, ou même pour l’arrosage des jardins publics ou le nettoyage des voiries, ce qui évitera l'envoi des eaux de baignade en station d'épuration ».

Dans le domaine du nautisme, 2Ô Innovation va bientôt présenter le Wô Nautique, afin de répondre aux contraintes environnementales des entreprises de carénage.Dans son 9e programme, l’Agence de l’eau Loire Bretagne a intégré la mise aux normes environnementales des aires de carénage. L’objectif est de limiter les rejets d’effluents dans les zones sensibles (zones de baignade, conchylicoles…). Il existe sur la zone Loire Bretagne plus de 800 aires de carénage dont 250 situés en zone sensible.

Le Wô Nautique traitera les eaux brutes avec une qualité constante des rejets, malgré les variations de pollution et de débit. Le module traitera ainsi jusqu’à 99,9 % des hydrocarbures. Le procédé permet aussi de réaliser peu de maintenance.

Jean-François Prevéraud
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le département de l'Energie américain mise sur les supraconducteurs pour des éoliennes sans terres rares

Le département de l'Energie américain mise sur les supraconducteurs pour des éoliennes sans terres rares

Le département de l’énergie américain (DOE) va financer quatre projets de développements d'éoliennes de[…]

Hydrogène, hydrogel résistant, plastique conducteur… les innovations qui (re)donnent le sourire

Hydrogène, hydrogel résistant, plastique conducteur… les innovations qui (re)donnent le sourire

OneWeb, mobilité hydrogène, hydrogel renforcé… les meilleures innovations de la semaine

OneWeb, mobilité hydrogène, hydrogel renforcé… les meilleures innovations de la semaine

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles