Nous suivre Industrie Techno

1984, il met au point la mémoire flash

Jean-Charles Guézel

Sujets relatifs :

, ,
- Son employeur, Toshiba, n'a pas suffisamment cru en ce composant qui a révolutionné l'électronique grand public.

Au Japon, quand on travaille dans un groupe de la taille de Toshiba, un simple chercheur ne peut guère se permettre de contester une décision venant "d'en haut".

Au début des années 1980, c'est donc sans ciller que Fujio Masuoka accueille le manque d'enthousiasme de ses supérieurs alors même qu'il leur présente une première mondiale : une mémoire à la fois non-volatile, reprogrammable à volonté et effaçable en un clin d'oeil par voie électrique (d'où le nom de flash). « Impossible d'affecter des moyens supplémentaires au développement d'une technologie dont le succès demeure aléatoire », lui explique-t-on. Peu importe : Fujio ne se laisse pas décourager par cette fin de non-recevoir. Depuis 1971, année où il a quitté l'université de Tohoku avec le titre de docteur, à 28 ans, les mémoires sont en effet devenues une véritable passion.

Le succès commercial sera pour... Intel

Au centre R&D Toshiba de Kawasaki, qu'il intègre au tout début de sa carrière, on se souvient qu'il n'a mis qu'un an pour accoucher de la Samos (Stacked gate avalanche injection type mos read only memory), une flash avant l'heure.

Mais c'est en 1984, alors qu'il fait désormais partie de la division semi-conducteurs du fabricant nippon, que tout se précipite. À cette époque, il juge enfin son projet suffisamment mûr pour être présenté à la communauté scientifique internationale : une première fois à l'occasion de la conférence IEDM (International Electron Devices Meeting), puis une seconde l'année suivante, à l'ISSCC (International Solid State Circuits Conference). Tant et si bien que ce séduisant concept finit par passer en production : le but de Fujio est atteint...

À ceci près que cette industrialisation sera avant tout menée par Intel, à qui Toshiba a eu la mauvaise idée de céder la technologie. Résultat : l'américain est aujourd'hui le premier fournisseur mondial de flash avec 27 % de part de marché (7,8 milliards de dollars en 2002), contre seulement 11 % pour Toshiba !

FUJIO MASUOKA

- 1972 Développement de la Samos (Stacked gate avalanche injection type mos read only memory). - 1980 Premier dépôt d'un brevet relatif à la mémoire flash. - 1984 Présentation officielle de la mémoire flash à l'International Electron Devices Meeting (IEDM). - 1994 Fujio Masuoka retourne à l'université de Tohoku, qui l'a formé, en tant que directeur de laboratoire.

LA MÉMOIRE FLASH AUJOURD'HUI

- Composant de stockage temporaire par excellence, la mémoire flash est présente dans les téléphones mobiles, les PDA, les appareils photo numériques et les baladeurs MP3. Elle permet aussi de modifier après-coup le contenu d'un programme en électronique embarquée.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0852

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

1997, il invente Bluetooth

1997, il invente Bluetooth

- De quoi supprimer les fils de connexion entre produits numériques.Une puce bon marché et suffisamment compacte pour s'intégrer dans n'importe quel[…]

01/02/2004 | Saga JAAP HAARTSEN
Dur, dur ! d'être un balln

Dur, dur ! d'être un balln

...Un système d'enfûtage étanche

...Un système d'enfûtage étanche

LA QUALITÉ EN V.F.

LA QUALITÉ EN V.F.

Plus d'articles