Nous suivre Industrie Techno

1983, il crée les plantes génétiquement modifiées

Stéphanie Cohen

Sujets relatifs :

, ,
- Introduire un gène d'intérêt dans un végétal afin de donner à la plante de nouvelles caractéritiques devient possible.

La plupart des physiologistes du monde végétal étaient sceptiques. Il fut l'un des rares à y croire. Jeff Schell est parvenu, à force de persévérance, à créer le premier outil permettant de transférer un gène étranger dans une plante. Il a ouvert la voie des biotechnologies végétales.

L'histoire débute avec l'étude d'Agrobacterium tumefaciens, une bactérie capable de se fixer sur les cellules végétales et d'induire une tumeur nommée "galle du collet". Dès 1974, Jeff Schell, alors chercheur en génétique à l'université de Gand en Belgique puis directeur de l'Institut Max Planck en 1978, et son collègue Marc Van Montagu, découvrent les gènes bactériens responsables de cette maladie et révèlent qu'ils sont portés sur une unité mobile nommée plasmide pTi. Leur hypothèse est alors que ce plasmide peut s'intégrer de façon stable dans le génome de la plante et provoquer ainsi une prolifération cellulaire.

Une compétition stimulante

L'hypothèse est mal accueillie par les scientifiques, mais l'émergence de nouveaux outils - les enzymes de restriction - permet à l'équipe de Mary-Dell Chilton, à l'université de Washington, de dresser la carte génétique du plasmide et de prouver qu'il s'insère effectivement dans le génome des plantes. Jeff Schell convainc alors la communauté de l'importance d'une telle découverte : si certains gènes de cette bactérie s'intégrent et s'expriment dans le génome d'une plante, il devrait donc être possible de remplacer l'un d'eux par un gène d'intérêt pour conférer à la plante une nouvelle caractéristique.

La compétition entre Belges et Américains est alors féroce et stimulante. Elle conduit les deux équipes, ainsi que Monsanto, à présenter, indépendamment, le 18 janvier 1983, lors d'un symposium à Miami, les premières plantes dans lesquelles un gène choisi par l'homme a été intégré dans le génome. Si d'autres techniques de transfert de gènes ont été développées par la suite, celle utilisant Agrobacterium tumefaciens reste la plus utilisée et la plus efficace. Père de la biologie moléculaire végétale, Jeff Schell est décédé l'an dernier à l'âge de 65 ans.

JEFF SCHELL

- 1977 Il découvre que le plasmide pTi d'Agrobacterium s'intègre dans le génome des plantes. - 1983 pTi est utilisé pour introduire un gène étranger dans des plants de tabac. - 1990 Un plant de tabac rendu résistant à un virus est commercialisé en Chine suivi en 1994 d'une tomate à maturation retardée.

LES OGM AUJOURD'HUI

- Les surfaces cultivées avec des plantes transgéniques ont progressé de 15 % entre 2002 et 2003 pour atteindre 67,7 millions d'hectares à travers le monde. Principaux OGM : soja, maïs, coton et colza. - 75 % des OGM cultivés sont résistants à un herbicide total.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0861

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

1985 : il invente le robot Delta

1985 : il invente le robot Delta

- Ce concept a fait ses preuves dans de nombreuses applications industrielles.Tout débute à l'automne 1984, un samedi plus précisément, alors qu'une[…]

01/03/2006 | SagaREYMOND CLAVEL
MIEUX VAUT PRÉVENIR...

MIEUX VAUT PRÉVENIR...

DICTIONNAIRE

DICTIONNAIRE

REPENSER LE PROGRÈS

REPENSER LE PROGRÈS

Plus d'articles