Nous suivre Industrie Techno

1968, il invente le réducteur de bruit audio

Jean-Charles Guézel

Sujets relatifs :

,
Et avec le Dolby B, la cassette audio devient enfin hi-fi.

Son nom est l'un des symboles de la haute fidélité. Normal : c'est grâce à lui, Ray Dolby, que les techniques d'enregistrement sonore ont pu s'affranchir d'un problème jusque-là rédhibitoire : le bruit de fond. En 1949, alors qu'il n'a que 16 ans, ce natif de Portland (Oregon, États-Unis) travaille déjà sur plusieurs projets pour Ampex, firme qui lancera quelques années plus tard (en 1956) le premier système d'enregistrement vidéo au monde (le VRX-1000).

En 1957, il quitte les États-Unis et cette entreprise, dont il est entre-temps devenu responsable du développement électronique des enregistreurs sur bande, pour venir étudier en Grande-Bretagne, à l'Université de Cambridge. Doctorat de physique en poche, les choses sérieuses commencent en 1965, avec la création des Dolby Laboratories.

Succès planétaire

Basée à Londres, la société met d'abord au point le Dolby A : un procédé de réduction du bruit associant filtrage, expansion et compression des petits signaux. Un premier appareil, l'A301, est rapidement commercialisé à l'intention des professionnels.

C'est en 1968 que Dolby réussit son coup de maître : le Dolby B. Au lieu de diviser le spectre en bandes de fréquences, le Dolby B amplifie les fréquences aiguës à l'enregistrement, pour mieux les atténuer à la lecture. Plus simple que le Dolby A, le procédé s'adresse aux matériels grand public : magnétophones à bande puis magnétocassettes. On peut même dire que c'est le Dolby B et plus tard le Dolby C qui, en améliorant spectaculairement la qualité finale de ce piètre support magnétique, en a assuré une partie du succès.

En 1970, alors que sortent les premiers magnétocassettes à bruit réduit chez Advent, Fischer ou encore Harman Kardon, Dolby change de stratégie : l'entreprise décide de ne plus fabriquer que des matériels hautement professionnels et de se rémunérer, pour le reste, sous forme de licences.

En 1976, Ray Dolby revient aux États-Unis, à San Francisco, où il préside toujours sa compagnie, forte de 630 collaborateurs et de plus de 200 millions de dollars de chiffre d'affaires.

RAY DOLBY

1966 Mise au point du Dolby A qui s'adresse aux professionnels. 1968 Le Dolby B, plus simple que le A, est appliqué aux matériels grand public. 1973 Intégration du Dolby B dans une puce Signetics. 1992 Arrivée du Dolby Digital (AC-3). 1997 Ray Dolby reçoit la Médaille nationale de la technologie (États-Unis).

LES RÉDUCTEURS DE BRUIT AUJOURD'HUI

Dolby Surround, Pro-Logic, Dolby Digital... : avec l'avènement du "tout numérique", les technologies Dolby se veulent de véritables systèmes de traitement multicanal du signal audio. - Après le cinéma et la vidéo à domicile ("home theater"), Dolby vise maintenant l'automobile.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0859

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

REPENSER LE PROGRÈS

REPENSER LE PROGRÈS

- L'arrivée de la Chine dans la modernité change tout, équilibres économiques et écologiques. Face à ce défi majeur, l'Europe a une véritable carte à[…]

01/03/2006 | Reflexions
1985 : il invente le robot Delta

1985 : il invente le robot Delta

MIEUX VAUT PRÉVENIR...

MIEUX VAUT PRÉVENIR...

DICTIONNAIRE

DICTIONNAIRE

Plus d'articles