Nous suivre Industrie Techno

12 millions d’euros pour les assemblages multi-matériaux

Charles Foucault
12 millions d’euros pour les assemblages multi-matériaux

Exemple d'assemable d'une tôle métallique avec une tôle composite thermoplastique par clinchage

© Cetim

Les composites sont en plein boom. Pour que la France soit un acteur moteur de leur développement, le Cetim a annoncé, lundi 9 janvier, un programme de recherche de 12 millions d’euros sur les assemblages multi-matériaux.

En mai 2011, le Cetim (Centre technique des industries mécaniques) et la FIM (Fédération des industries mécaniques), publiaient ensemble un ouvrage identifiant les « Technologies prioritaires 2015 en mécanique. » Parmi les 41 technologies citées figurait l’assemblage multi-matériaux, avec pour objectif de faire cohabiter en particulier composites et métaux.

Le 09 janvier 2012, le Cetim a fait un premier pas pour concrétiser cette ambition en lançant un programme de recherche de 12 millions d’euros sur ce sujet, dont 10 millions financés en propre (les 2 millions restant venant d’apports publics et privés). Cinq thèses seront notamment soutenues dans ce cadre. Il s’agit de faire émerger des projets innovants dans les secteurs des transports, des biens d’équipements, de l’énergie (éolienne) et de la santé.

Concrètement, l’objectif de ce programme est d’obtenir, d’ici quatre ans, une plate-forme logicielle dédiée au calcul et à la simulation des assemblages collés, mais aussi de nouveaux composants d’assemblage innovants, brevetables et valorisables. Des démonstrateurs devraient également ressortir de ces travaux, pour la conception et l’assemblage de pièces multi-fonctionnelles multi-matériaux pour l’automobile, ainsi que des assemblages mécaniques démontables composites et mécaniques pour les biens d’équipement et des assemblages par collage pour les instruments chirurgicaux.

Charles Foucault.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

Dossiers

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

Concentrée sur la détection d’intrusions par les sondes réseau et le traitement des alertes, la recherche en[…]

19/10/2021 | LogicielsINRIA
[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

Comment le CEA prépare le retour du solaire en Europe avec ses cellules à hétérojonction

Comment le CEA prépare le retour du solaire en Europe avec ses cellules à hétérojonction

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

Dossiers

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

Plus d'articles