Nous suivre Industrie Techno

11 novembre : les testaments de 278 000 soldats de 14-18 mis en ligne

Jean-François Preveraud
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

11 novembre : les testaments de 278 000 soldats de 14-18 mis en ligne

278 000 documents relatifs aux soldats de la Guerre 1914/1918 mis en ligne

© DR

Le service qui gère les testaments outre-Manche a fait depuis 1996, en partenariat avec Iron Mountain, un gros effort de numérisation des 41 millions de documents qu’il possède. Plus de 278 000 documents relatifs à la 1ère Guerre mondiale sont aujourd’hui accessibles en ligne.

La Première Guerre mondiale coûta la vie à près de 10 millions de soldats, tous pays confondus, dont 885 000 pour le seul Royaume-Uni. A l’occasion de la célébration du centenaire de ce conflit mondial, le HM Courts & Tribunals Service (Service des cours et tribunaux de Sa Majesté), qui archive et préserve 41 millions de testaments de britanniques, a mis en ligne les testaments et derniers courriers de 278 000 soldats morts durant cette guerre.

Une opération rendue possible grâce aux technologies numériques. En effet, depuis 1996, ce service et Iron Mountain ont scanné, préservé et mis en ligne plus de 3,5 millions de testaments. Ils sont consultables par le public.

« Ces documents afférents à la 1ère Guerre mondiale sont un trésor d’une immense valeur aux yeux des historiens, des généalogistes et des descendants des familles concernées. Ce sont des témoignages inédits, les premiers du genre rendus possibles par l’évolution du système éducatif. Ils permettent d’ajouter une branche aux arbres généalogiques de familles dont beaucoup de membres ignoraient souvent tout de cet ancêtre. Les technologies modernes de numérisation et de stockage des documents permettent aujourd’hui de préserver pour toujours ces fragiles morceaux de papier, testaments, lettres et notes, laissés derrière eux par ces soldats, vestiges des récits qu’ils n’ont pu raconter eux-mêmes à leurs proches », explique Marc Delhaie, PDG d’Iron Mountain France et Suisse.

Des témoignages poignants

Des deux côtés du No Man’s Land, les soldats ennemis partageaient de nombreuses choses. A la lecture de quelques dernières volontés de ses soldats, on découvre par exemple que la plupart léguaient tous leurs biens à leur mère. Loin de chez eux, terrés dans les tranchées sous le feu de l'ennemi, les soldats de tous les camps s’inquiétaient du sort de leur mère, de leur épouse et de leurs sœurs, et griffonnaient des messages d’amour sur des bouts de papier, témoignant de leurs journées dans des carnets de poche qu’ils conservaient sous leur uniforme. Voici quelques exemples :


 
   Le bref testament de Sidney Lowe
William Cowell fait partie des dix jeunes soldats enterrés à Ypres. Il est mort huit mois après avoir rejoint le front, le 5 mai 1918. Son testament se résume à une seule phrase par laquelle il demande qu’à son décès, tous ses biens et ses effets personnels reviennent à sa mère. Sidney Lowe, d’âge inconnu, Joseph Wallis Shaw, 22 ans, Joseph Houghton, 28 ans, et Cecil Christopher Iley, 28 ans, léguaient eux aussi tous leurs biens à leur mère.

De l’autre côté de la ligne de front, un jeune soldat allemand, Hermann Koopmann, tenait une correspondance animée avec ses parents, où il était question de conditions météo et de chocolat, jusqu’à ce qu’il soit gravement blessé et que, dans une peine immense, il écrive ce court message : « Ce sont là mes dernières paroles. Adieu, ne pleurez pas. Je vous suis éternellement reconnaissant pour tout le bien que vous m’avez donné. Nous nous reverrons au Paradis ». Il est mort le 18 novembre 1914, à seulement 21 ans.

Dans une lettre à sa « chère petite femme », Victor Guerin, un soldat français de 28 ans, lui écrivait combien le temps lui semblait long, il la remerciait chaleureusement pour les chocolats et les lettres et lui recommandait de ne pas s’inquiéter pour lui. Il mourut le 8 juin 1915. Un jeune soldat néerlandais de 24 ans, Jozef Wijns, fut si gravement blessé à Ypres en 1914 que suite à son courrier ses parents obtinrent l’autorisation spéciale de lui rendre visite sur le front pour qu’il puisse revoir sa mère une dernière fois.

Nombre de ces soldats ne laissèrent que peu de choses hormis cette ultime trace écrite.

Ne les oublions pas !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.gov.uk

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles