Nous suivre Industrie Techno

Editorial

1000 brevets à prendre

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

,
1000 brevets à prendre

© J.C. Bertin pour IT

C’est une bonne nouvelle pour les PME en mal d’innovation. À la demande de Laurent Wauquiez, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le CNRS a décidé de leur ouvrir son formidable trésor d’inventions. À la clé, quelque 1 000 familles de brevets sont à saisir à des conditions particulièrement avantageuses. Ces brevets ont été soigneusement sélectionnés dans un portefeuille de 4500 familles. Ils protègent des innovations assez matures pour être transférables rapidement aux entreprises, moyennant un travail d’adaptation de six mois à un an et demi. La cession, conditionnée par l’engagement d’un projet de R&D conjoint avec le labo du CNRS détenteur du brevet, s’effectue en contrepartie d’unemodique somme de quelques milliers d’euros, destinée surtout à rémunérer les chercheurs à l’origine de l’invention. Il n’y a pas de redevance à payer. L’initiative mérite d’être saluée. C’est un exemple de formule gagnant gagnantàméditer par d’autres grands centres de recherche publique. Pour le CNRS, elle répond au souci de valoriser des brevets qui dorment dans les coffres en monnaies sonnantes et trébuchantes. C’est parfaitement légitime, ne serait-ce que pour donner du sens au travail de créativité de ses 11500 chercheurs. Mais il a aussi une réelle volonté de se rapprocher davantage des PME et des PMI qui ne représentent aujourd’hui que 10%de ses partenariats de recherche et de transfert de technologies avec le monde de l’entreprise. Pour ces entreprises petites ou moyennes, qui ne font pas aujourd’hui de la R&D, c’est une occasion en or de goûteràmoindre frais à l’innovation. Avec peut-être pour résultat de s’installer naturellement dans une démarche durable de progrès technique en partenariat avec la recherche publique. Et c’est là tout l’intérêt de l’initiative du CNRS.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

BOÎTES À IDÉES

Editorial

BOÎTES À IDÉES

Etre une start-up nation, c'est bien. Cultiver ses jeunes pousses, les aider à grandir, leur éviter le déracinement en[…]

Nouvelles technologies : en finir avec la logique des "mauvais élèves"

Editorial

Nouvelles technologies : en finir avec la logique des "mauvais élèves"

Bouillon de culture

Point de vue

Bouillon de culture

Les innovateurs doivent savoir jouer les équilibristes

Les innovateurs doivent savoir jouer les équilibristes

Plus d'articles