Nous suivre Industrie Techno

0,000 000 000 000 000 001 mètre

P.W.

Sujets relatifs :

EXTRAORDINAIRE ! 10-18 mètre, c'est l'infime différence de longueur qui doit être détectée entre les trajets optiques de deux faisceaux laser circulant entre les deux miroirs jumeaux de l'interféromètre laser Virgo.

Cet instrument, construit par les Européens à Cascina, près de Pise en Italie, est destiné à détecter les ondes gravitationnelles. Des ondes encore jamais observées, mais dont l'existence est prédite par la théorie de la relativité générale d'Einstein. Une explosion de supernova, par exemple, engendre de telles ondes que les astrophysiciens aimeraient bien déceler.

Le détecteur est un gigantesque interféromètre de type Michelson. Il est constitué de deux bras perpendiculaires de 3 km de long, en fait deux immenses tunnels. Au point de concours des tunnels, un faisceau laser de 20 watts continu est créé par un laser Nd : YAG. Ce faisceau est divisé en deux par un miroir séparateur. Les deux faisceaux fils circulent alors dans deux tubes sous vide de 1,2 m de diamètre à l'extrémité desquels sont situés les miroirs jumeaux. La lumière, réfléchie de multiples fois entre les miroirs, parcourt en fait 120 km (l'ensemble forme une cavité résonante). Les faisceaux sont ensuite recombinés. Si un signal lumineux apparaît au niveau du détecteur, cela signifiera que les deux trajectoires optiques égales au départ ne le sont plus. La différence, infime, sera la signature du passage d'une onde gravitationnelle.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0857

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies