Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Areva investit dans le « charbon vert »

| | | |

Par publié le à 10h58

Areva investit dans le « charbon vert »

Déshydraté et débarassé de ses fibres longues, le bois torréfié est substituable au charbon

Le géant de l’atome a annoncé l’acquisition de la PME Thermya. Propriétaire d’un procédé de torréfaction de biomasse, Thermya produit des granulés de bois substituables au charbon permettant de relever le bilan environnemental des centrales thermiques.

Les quelques vingt employés de Thermya, basés à Villenave-d'Ornon (Gironde), feront désormais tourner leur procédé breveté pour le compte d’Areva. Baptisé Torspyd, ce procédé fait appel à la torréfaction. La biomasse est injectée dans un réacteur en continu, à contrecourant d’un gaz chaud. Le traitement thermique doux (inférieur à 250°C) permet de la déshydrater puis de casser ses fibres. En sortie, la biomasse a ainsi perdu 20% de son volume initial. Elle devient également friable, donc conditionnable sous forme de granules à moindre coût.


Selon Thermya, Ce « charbon vert » conserve 95% de l’énergie thermique contenue dans le bois d’origine. Il affiche un pouvoir calorifique double de celui d’un charbon de bois traditionnel. Ces propriétés, très proches du charbon classique, intéressent les gérants de centrales thermiques au charbon, tenus de réduire leurs émissions de Co2.


Par cette acquisition, Areva élargit son offre dans les énergies renouvelables. Sa filiale Areva Bioénergies a contribué à l’installation de plus de 5000 MW de puissance électrique dans le monde.


Hugo Leroux
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur