Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Alten récompensé pour l’ingénierie d’une batterie aluminium-air

| | | |

Par publié le à 16h04

Alten récompensé pour l’ingénierie d’une batterie aluminium-air

Une batterie dont la densité énergétique est deux à trois fois plus importante que les systèmes lithium-ion actuels

L'ingénieriste français développe une batterie aluminium-air utilisant des cellules brevetées par la start-up israélienne Phinergie. Sa densité énergétique est 2 à 3 fois plus importante que celle des actuelles batteries lithium-ion.

Le groupe français Alten a remporté le 25 octobre le Grand Prix National de l’Ingénierie (GPNI) 2012 dans la catégorie Industrie, pour un prototype de batterie aluminium-air, dont la densité énergétique est deux à trois fois supérieure à celle des systèmes lithium-ion. Remis par les ministères de l’Ecologie et du Redressement Productif, ce prix récompense un système dont l'architecture a été conçue par le groupe français à partir de cellules brevetées par la start-up israélienne Phinergie.

« Cette batterie se recharge par remplacement de l’anode en aluminium. Le concept diffère totalement des batteries lithium-ion traditionnelles, qui se rechargent électriquement », explique Frédéric Noth qui a dirigé le projet chez Alten. Pour faciliter leur remplacement, les anodes sont empaquetées dans un système de "tiroirs" en plastique. Le cœur du prototype regroupe 2 packs de dix cellules, les circuits de circulation de l’électrolyte et l’instrumentation (capteurs de température, etc.). Dans un second boîtier, les circuits de contrôle-commande abritent les algorithmes de régulation de charge. Alten a également conçu un banc de test permettant d’évaluer la résistance de la batterie à différents profils de décharge. Selon Frédéric Noth, Le prototype délivre entre 300 et 400 Wh/kg, une densité énergétique deux à trois fois plus importante que les systèmes lithium-ion actuels. Alten et Phinergie travaillent encore sur l’allègement du système.

« Ce type de batterie est bien adapté à des régimes de décharge stables. Au niveau des applications, elles pourront donc remplacer des groupes électrogènes. Dans l’auto, elles interviendront comme prolongateur d’autonomie, en complément des batteries au lithium », souligne Frédéric Noth.

Hugo Leroux
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur