Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Agroalimentaire : peut-on se passer de protéines animales?

| |

Par PROPOS RECUEILLIS PAR SÉVERINE FONTAINE publié le 06/04/2018 à 00h59

Editions
Abonnés

Pour prévenir le risque de maladies chroniques, l’Anses préconise d’accorder une plus grande place aux protéines végétales dans son alimentation. Mais la substitution de produits d’origine animale s’accompagne de plusieurs défis technologiques. Philippe Cayot, directeur de l'équipe physique-chimie des aliments et du vin à AgroSup Dijon et Nour Akbaraly, président de la start-up les Nouveaux Affineurs, ont accepté de les passer en revue pour Industrie & Technologies.

Les protéines végétales valent-elles les protéines animales ? Philippe Cayot Les protéines animales diffèrent des protéines végétales d’un point de vue nutritionnel et technologique. Côté nutritionnel, on peut utiliser des méthodes d’évaluation normalisées, le PDCAAS ou DIASS, pour évaluer la qualité des protéines en fonction des besoins en acides aminés des êtres humains et[…]

Vous devez être abonné à Industrie & Technologies pour accéder à ce contenu

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous

Déjà abonné ?

Email Invalide

Mot de passe Invalide

Mot de passe oublié ?
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique