Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

A Boston, la start-up AMA XpertEye augmente la vision des opérateurs de maintenance du RER

| | | |

Par publié le à 12h00

A Boston, la start-up AMA XpertEye augmente la vision des opérateurs de maintenance du RER

A Boston, les opérateurs de maintenance de Keolis Commuter Service vont tester des lunettes de réalité augmentée ODG. Les expérimentations se feront également avec des lunettes Vuzix.

Pendant un mois, Keolis Commuter Service, qui exploite le réseau ferroviaire de Boston, va tester des lunettes de réalité augmentée pour accélérer ses opérations de dépannage. Ce projet pilote est le fruit d’une collaboration avec la start-up AMA XpertEye, une filiale de l’entreprise bretonne AMA SA.

Dès cette semaine, les opérateurs de maintenance du réseau ferroviaire de Boston (Etats-Unis) et de sa banlieue vont s’essayer à la réalité augmentée. « Il s’agit d’un projet pilote d’un mois. Trois paires de lunettes de réalité augmentée vont être distribuées dans trois localités pour trois cas d’usage différents », précise Yann Veslin, en charge de la performance chez Keolis Commuter Service (KCS), qui exploite le réseau ferroviaire.

Connecter l'opérateur et l'expert sans latence

Le projet pilote est né d’une rencontre, en juin dernier, avec la start-up AMA XpertEye basée à Cambridge (Massachusetts) depuis janvier 2016 et filiale de l’entreprise bretonne AMA SA. « J’ai pitché notre solution lors d’une soirée open innovation où Yann Veslin était présent », se souvient Anne-Fleur Andrle, PDG de la jeune pousse aux Etats-Unis.

La start-up développe une suite logicielle pour proposer des solutions de téléexpertise basées sur des lunettes intelligentes. « Notre suite logicielle permet de connecter sans latence l’opérateur qui se trouve sur le terrain avec l’expert, tout en permettant à l’opérateur de garder les deux mains libres », explique Anne-Fleur Andrle. Dans les détails, AMA XpertEye travaille avec la plupart des grands fabricants de lunettes de réalité augmentée (Google, Epson, Vuzix ou encore ODG). Elle développe ensuite des systèmes d’exploitation pour les lunettes et le téléphone portable, auquel elles sont reliées par un câble. Du côté de l’expert, la collaboration vidéo en temps réel s’effectue via la technologie WebRTC, qui ne nécessite aucune installation logicielle au préalable. « L’expert peut ainsi accéder à la vision de l’opérateur depuis un ordinateur, une tablette ou un mobile », précise la dirigeante.

« L'œil de l'expert se retrouve au cœur de la machine »

Au niveau des fonctionnalités, la solution permet aux deux protagonistes de zoomer dans le champ de vision, de réaliser des annotations, de prendre des photos, d’enregistrer la vidéo, de partager des documents ou encore de chatter. « L’œil de l’expert se retrouve au cœur de la machine », résume Yann Veslin, qui espère, grâce à cette technologie, limiter le nombre de déplacements des experts ou des locomotives défectueuses sur les sites de maintenance. Objectif : accélérer le temps de dépannage afin, in fine, de gagner en productivité. « Nous souhaitons également accélérer la courbe d’apprentissage des nouveaux opérateurs », précise Yann Veslin.

En fonction des résultats issus de ce projet pilote, la solution pourra être déployée à plus grande échelle. Cette première expérimentation sera évaluée selon trois approches. « D’un point de vue technique, nous cherchons à savoir si la technologie est assez mature » indique Yann Veslin. La solution sera également évaluée d’un point de vue ergonomique. « Combien de temps un opérateur  peut-il supporter les lunettes ? Est-il perturbé par cette réalité augmentée ? Où est-ce que le téléphone doit être positionné ? » Le dernier point concernera, bien sûr, le retour sur investissement : la solution permet-elle réellement de gagner en temps et de réduire le nombre de déplacements ?

Aux Etats-Unis, plusieurs acteurs ont déjà été séduits par la solution. La start-up AMA XpertEye travaille notamment avec l’université de Californie à Los Angeles (UCLA) pour l’évaluation d’AVC en ambulance, avec des constructeurs automobiles pour équiper les garages ou encore avec des assureurs pour limiter le déplacement des experts.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur