Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

28 millions d’Euros pour explorer les Smartgrids

| | |

Par publié le à 00h51

28 millions d’Euros pour explorer les Smartgrids

Adapter l'offre à la demande en intégrant les énergies renouvelables et les services de gestion énergétique

L’Etat vient d’annoncer, en coordination avec l’Ademe, un premier engagement à hauteur de 28 millions d’euros pour participer au financement de 6 projets dans le cadre des Réseaux Electriques Intelligents (Smartgrids).

Le développement des réseaux électriques intelligents répond à des enjeux environnementaux et économiques essentiels : maîtrise de la demande en énergie ; développement des énergies renouvelables ; diminution du recours aux énergies fossiles et développement d’une filière industrielle et de service performante et compétitive.

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), opérateur notamment en charge de l’action ‘‘Réseaux Electriques Intelligents’’ du programme Investissements d’Avenir, agissant pour l’Etat, vient d’engager 28 M€ sur 6 projets novateurs. Ces projets font l’objet d’un investissement global de l’ensemble des partenaires de 115 M€.

Le réseau électrique doit garantir, à chaque instant, l’équilibre de l’offre et de la demande. Son maintien est rendu aujourd’hui de plus en plus difficile par la décentralisation des nouvelles capacités de production (énergies renouvelables…) et de leur moindre prévisibilité, mais aussi par l’émergence de nouveaux services de gestion énergétique à l’attention des consommateurs.

Les réseaux électriques dits ‘‘intelligents’’ seront ceux capables d’anticiper et de gérer cette complexité pour générer de la valeur, tant pour le consommateur que pour les équipementiers et prestataires de services énergétiques.

Une expérimentation grandeur nature

Les 6 projets retenus apporteront des éléments de réponse aux principales inconnues que soulève le développement des réseaux électriques ‘‘intelligents’’ : modèles économiques (capacités et tarifs d’effacement, rôle et gains de l’agrégateur…) ; gestion d’une production intermittente connectée directement aux réseaux de distribution ; estimation des capacités techniques et économiques de l’utilisation du stockage électrique ; rôle du consommateur qui devient acteur de ces systèmes.

Les services de l’Etat ont défini dans une feuille de route une vision stratégique du développement de cette filière et les fonctions auxquelles devront répondre les projets de réseaux électriques intelligents :

 

  • une meilleure insertion des productions d’énergies renouvelables dans le réseau ;
  • une prise en compte de la maîtrise et de la gestion de la demande d’électricité, afin de réduire le recours aux énergies fossiles et d’améliorer l’efficacité énergétique des usages ;
  • l’anticipation des évolutions liées aux réseaux électriques, telles que l’arrivée des bâtiments à énergie positive, des compteurs intelligents ou encore des véhicules électriques et/ou hybrides rechargeables ;
  • l’expérimentation de nouveaux modèles d’affaires par une synergie entre les acteurs de l’énergie et d’autres secteurs d’activités tels que les télécommunications, les équipementiers…
     

Six projets soutenus

Deux Appels à Manifestations d’Intérêt ont été lancés auprès des entreprises pour des projets destinés à remplir une ou plusieurs des fonctions citées plus haut. Six projets ont été retenus et recevront un soutien de l’Etat pour un montant total de 28 M€ en subventions et en avances remboursables.

Les 6 projets retenus sont :
 

  • GreenLys : 1er démonstrateur à grande échelle offrant une vision globale
  • Millener : maîtriser la demande des particuliers et améliorer l’insertion des énergies renouvelables dans les îles.
  • NiceGrid : faciliter l’insertion des énergies renouvelables dans le réseau de distribution électrique et améliorer la maîtrise de la demande en électricité.
  • Reflexe : tester un dispositif d’agrégation basé sur une centrale de gestion informatisée regroupant des producteurs d’énergie indépendants connectés au réseau
  • Smart ZAE : démontrer qu’une Zone d’Activité Economique peut être une brique élémentaire intelligente du réseau électrique
  • Modelec : optimiser la gestion des usages électriques résidentiels
     

(Cliquez sur les projets pour plus de détails)

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.investissement-avenir.gouvernement.fr 
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur