Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

10e panorama des biotechs françaises

| | | | |

Par publié le à 12h43

10e panorama des biotechs françaises

103 entreprises ont répondu à l'enquête annuelle de France Biotech.

Selon la 10e enquête annuelle de France Biotech, le secteur des sciences de la vie a souffert d’une baisse des investissements en 2011, en France comme dans le reste de l’Europe. La création d’entreprises a également chutée dans le pays, comparée à l’année 2010. Ce constat s’accompagne d’une perspective plus optimiste : le secteur a atteint un certain degré de maturité économique, qui se traduit par une hausse des investissements en R&D et plus d’embauches au sein des petites sociétés innovantes.

C’est un bilan en demi-teinte qu’a présenté ce matin l’association France Biotech, par l’intermédiaire de son président André Choulika. Si l’on se réfère aux résultats du panorama 2010, l’activité française dans le domaine des sciences de la vie a souffert en 2011, avec une baisse de 47 % de la création d’entreprises. 25 sociétés ont également dû déposer le bilan en 2011, contre 20 pour l’année précédente.

Mais l’enquête menée auprès d’environ 200 entreprises, en partenariat avec le cabinet Ernst & Young, donne aussi des raisons d’espérer. Malgré une baisse généralisée des investissements et subventions attribués aux sciences de la vie en Europe, certaines entreprises françaises ont trouvé des relais pour s’en sortir. Ainsi, si le capital-risque a baissé pour les biotechs, cela n’est pas le cas pour les medtechs, également prises en compte dans le panorama.

Autre ''petite lueur'' pour les entreprises des sciences de la vie, la possibilité qu’elles ont de s’introduire en bourse, opération qui apporte un relais de financement autre que le capital-risque. Comme l’a relevé Franck Sebag, associé Ernst & Young, cinq biotechs françaises ont fait entrer leur capital en bourse au cours du premier trimestre 2012 (DBV Technologies, Vexim…).

Politique de soutien aux biotechs

Sur les 103 répondants de l’enquête, France Biotech enregistre une forte progression du chiffre d’affaires et de l’investissement en R&D, qui atteignent respectivement 261 et 104 millions d’euros pour l’année 2011. Une maturité économique qui se traduit par une hausse des effectifs : en moyenne, les entreprises en sciences de la vie du panel comptaient 22 personnes en 2011, contre 12 l’année précédente. 

André Choulika a enfin listé les axes de politique de soutien aux biotechs sur lesquels France Biotech veut se montrer vigilant : le statut de jeune entreprise innovante qui profite à nombre de ses adhérents ; la loi Tepa qui risque d’être modifiée dans le cadre de la révision de l’ISF, et apporte 1 milliard d’investissement aux PME innovantes ; et le crédit d’impôt recherche (CIR) qui permet d’établir des partenariats entre PME et grands groupes.

L’occasion pour André Choulika de rappeler le manque de partenariats à l’échelle locale en France, et l’exemplarité de modèles américains comme ceux du Massachussets Institute of Technology ou de la ville de Boston.   

Ludovic Fery

Pour consulter la présentation faite à la presse du 22 mai 2012 : www.france-biotech.org

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur