Industrie et Technologies : Veille des technologies émergentes et des solutions innovantes. Ingénieur de l'année, CNISF et derniers brevets

Visite en avant-première du CETI, centre d’innovation du textile

| | | | |

Par publié le à 16h08

visite-en-avant-premiere-du-ceti-centre-d-inno

La façade principale du Centre Européen des Textiles Innovants.

Cinq mois avant son inauguration, le Centre Européen des Textiles Innovants (CETI) nous a ouvert ses portes. Quelques machines de pointe ont déjà pris possession des lieux.

Rassembler en un seul point toutes les activités de production textile. Telle est l’ambition du CETI, qui sera inauguré en octobre 2012 à Roubaix, dans une région avec de nombreuses petites entreprises innovantes et dynamiques dans la filière de l'habillement et des textiles techniques.

Les responsables du CETI nous ont accueillis pour une visite exclusive, plusieurs mois avant son lancement officiel. Outre un bâtiment de bureaux de 6 000 mètres carré, dans lequel doit migrer notamment l’Institut Français de l'habillement et du textile, c’est surtout l’atelier, sur plus de 8 000 mètres carré, qui a retenu notre attention. Cette halle technologique est divisée en six espaces réservés à l'accueil de machines bien distinctes (filage, tissage, tricotage, tressage, techniques du non tissé, finition).

Si la plupart des équipements ne sont pas encore livrés, quelques-unes des pépites du centre d’excellence nous ont été dévoilés, comme la machine de filage tri-composant, venue des Etats-Unis.

Nouvelles applications textiles

Car la vocation du CETI est bien de relancer la compétitivité de l’industrie textile française. Alors que le CETI est en cours de finalisation, l’Allemagne, leader en Europe, dispose déjà de deux centres comparables, bien que l’offre de services y soit plus réduite.

« Il y aura de nouvelles applications dans le domaine de la santé, de la filtration », nous prédit Bertrand Delesalle, président de l’Union des Industries Textiles du Nord, suite à la visite guidée. A en croire André Beirnaert, président du pôle de compétitivité UpTex et dirigeant actuel du CETI, un autre marché d’avenir pour le textile concerne celui des bâtiments à faible consommation d'énergie.

A Roubaix, le textile pourrait bien faire de l'ombre à la chimie.

Ludovic Fery

Pour en savoir plus : www.ceti.com
 

  • Bureaux et travaux pratiques séparés.

    Les bureaux arborent fièrement le logo du CETI, qui semble comme tissé à même la façade du bâtiment.

  • Coutures en trompe-l'oeil.

    A la croisée des couloirs qui mènent aux ateliers, le visiteur est saisi d'une illusion d'optique. Des lignes blanches peintes sur les murs donnent l'impression d'un trait continu.

  • Des locaux respirants.

    Dans cet atelier encore inoccupé, l'humidité de l'air est régulée au mieux, grâce à des gaines textiles suspendues au plafond.

  • Machine de filage tri-composant.

    Cette machine de l'américain Hills permet de réunir plusieurs fonctions dans un même fil. Il n'en existe que 4 dans le monde.

  • Du filament à la fibre.

    Les fibres sont le matériau le plus utilisé dans l'industrie textile. Cette machine à friser permet d'obtenir, à partir de fils, des fibres d'un certain calibre.

  • Procédés en ligne pour le non-tissé.

    Des ouvriers s'activent pour installer la ligne réservée aux non-tissés (granulés, fibres). Différentes techniques en voie fondue seront associées, pour fabriquer des nappes textiles. Les prototypes produits auront une taille comprise entre 50 centimètres et 1,5 mètres.

Play Pause diaporama Visite en avant-première du CETI, centre d’innovation du textile

Partagez l’info :

Envoyer à un ami
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies