Industrie et Technologies

Industrie et Technologies : Veille des technologies émergentes et des solutions innovantes. Ingénieur de l'année, CNISF et derniers brevets

Pierre Richard

Par publié le à 09h00

En 1990, il invente le béton à poudres réactives... qui est l'ancêtre des bétons fibrés ultraperformants.

Séoul, Corée du sud. Un arc de 120 mètres de portée relie l'île de Seonyu à la capitale. 120 mètres... pour un tablier de 3cm d'épaisseur. Cet exploit architectural n'aurait pas été possible sans une invention révolutionnaire : le béton à poudres réactives. On doit cette découverte à Pierre Richard, originaire de la région lyonnaise. Né en 1927, il s'intéresse très vite au génie civil qu'il étudie à l'École nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg. Diplôme en poche, il occupe un poste d'ingénieur à Lyon (Rhône) puis en Île-de-France, avant d'être nommé directeur scientifique chez Bouygues en 1967.

Convaincu que l'évolution d'une structure ne peut se faire sans celle des éléments qui la constituent, Pierre Richard va consacrer une partie de sa carrière à la recherche de nouveaux matériaux utilisables en génie civil.

Il conçoit ainsi des structures triangulées en béton précontraint qui sont utilisées pour la première fois en 1981 lors de la construction du pont Bubiyan au Koweït.

Un matériau aux propriétés physiques étonnantes
Pierre Richard
1982 : Pierre Richard entreprend des études sur les bétons à hautes performances (BHP).

1990 : Il invente le béton à poudres réactives (BPR).

1997 : Bouygues, Lafarge et Rhodia présentent les bétons fibrés à ultra-hautes performances (BFUP).

1998 : Inauguration de la passerelle de Sherbrooke au Québec, première utilisation des BFUP.
 

Les années 1980 voient l'arrivée des bétons à hautes performances. Alliés à la précontrainte, ils engendrent des ouvrages d'art plus fins, plus élancés et durables. Pierre Richard étudie ces matériaux, et invente en 1990 un nouveau type de béton hautes performances : le béton à poudres réactives.

Formé à partir de poudres, il possède une teneur élevée en fumée de silice. Et a des propriétés physiques étonnantes: une très bonne résistance à la compression (au moins 400MPa) et une résistance traction/flexion suffisante pour pouvoir s'affranchir des armatures classiques (aumoins 40MPa). Son énergie de fracturation est de 1000J/m2, ce qui lui confère une ductilité très élevée.

Le béton à poudres réactives est l'ancêtre des bétons fibrés à ultrahautes performances (BFUP) développés par Bouygues, Lafarge et Rhodia en 1997 et commercialisés sous le nomde Ductal. Pierre Richard obtient, en 2000, le prix Caquot de l'AFGC (Association française de génie civil) pour l'ensemble de sa carrière. Il décédera deux ans plus tard.

Mathilde Lagier

Béton à poudres réactives

Partagez l’info :

Envoyer à un ami
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies