Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Les FabLabs en dix termes clés

|

Par publié le à 11h00

Les FabLabs en dix termes clés

Failure is always an option

Les ateliers de fabrication numérique se multiplient en France. Avec presque autant de projets d’ouverture à court ou moyen terme que de FabLabs déjà ouverts, soit une centaine en tout, le nombre de ces structures est même en train d’exploser. Au point que les entreprises s’intéressent à la nouvelle mode et y voit une opportunité de gagner un nouvel élan d’innovation. Explications avec 10 termes clés des FabLab.

De plus en plus d’entreprises misent sur les FabLabs pour redonner de l’élan à leur processus d’innovation. En France, Renault, Air liquide, Airbus et Snecma ont ainsi déjà ouvert leur structure et d’autres – la SNCF, Bosh, Essilor… – y réfléchissent sérieusement. Pour comprendre pourquoi les FabLabs pourraient redonner un coup de jeune à la R&D des entreprises, adoptez d’abord leur langage.

FabLab. Le FabLab est une plate-forme de prototypage rapide d’objets physiques, « intelligents » ou non. A l’origine, le FabLab désigne un module de formation créé en 2001 qui permet aux étudiants de maîtriser l’utilisation des différentes machines à commande numérique disponibles dans le laboratoire du Center of Bits and Atoms du MIT. Stricto sensu, une structure doit respecter la charte internationale des FabLab pour être considérée comme telle. Mais depui,s le concept a fait des émules tous azimuts. Des FabLab ouverts aux grand public comme aux professionnels se sont d’abord notamment créés aux Pays-Bas, en Norvège ou en Angleterre et en France depuis 2011. Ils intéressent les bricoleurs, les designers, les électroniciens ou encore les roboticiens amateurs qui cherchent à réaliser des projets par eux-mêmes ou en collaboration avec d’autres et qui ne peuvent les réaliser chez eux ou dans leur lieu de travail. On y trouve des découpeuses laser, fraiseuses numériques, défonceuses numériques, découpeuses vinyles et bien sûr les très populaires imprimantes 3D.

Empowerment. Etre acteur plutôt que consommateur : l’usager des FabLab est invité à reprendre en main les technologies qu’il utilise tous les jours ; pour être lui-même « auteur » des nouvelles technologies.

Prototypage rapide. Un FabLab regroupe un ensemble de machines à commande numérique de niveau professionnel, mais standard et peu coûteuses : une machine à découpe laser capable de produire des structures 2D et 3D, une machine à sérigraphie qui fabrique des antennes et des circuits flexibles, une imprimante 3D pour fabriquer rapidement une pièce dans divers matériaux… Toutes permettent de donner rapidement corps à ses idées. Une maquette vaut 1000 mots.

Do It Yourself (DIY). “Fais-le toi-même” : La créativité individuelle et porteuse de plus de conscience et de responsabilité sociale. Le « Faire soi-même » fait partie des modèles d’innovation typique des bricoleurs de « garage » à l’image de Steve Jobs et Steve Wozniak ayant développé leur premier ordinateur dans un garage.

Do It With Others (DIWO). L’espace du FabLab, comme l’arrivée d’Internet, permet de mettre en relation les bricoleurs et favorise le travail collaboratif. On ne le fait même plus « soi-même », mais avec les autres, l’apprentissage par les pairs étant encouragé dans les FabLab, chacun apportant ses champs de compétence (électronique, découpe du bois, couture, etc.).

User Innovation. Les pratiques des « makers » de tous poils font partie de ce que l’économiste Von Hippel appelle l’innovation ascendante (user innovation). Selon lui, il y aurait deux à trois fois plus d’innovation de la part des consommateurs qu’il n’y en a dans l’industrie. Lors de l’émergence d’un marché, il existe très peu d’utilisateurs, ce qui donne peu de raisons d’innover au fabricant, mais beaucoup aux utilisateurs.

Open Lab. Lors des journées « Open Lab », l’accès au FabLab est gratuit et ouvert à tous, en échange de la republication et de la documentation des projets développés dans des licences libres de type creative commons ou autres.

« Failure is always an option ». (l’échec est toujours une option). Faire par incrémentation, par erreurs successives...est vivement encouragé. Si vous demandez au fab manager de vérifier votre conception numérique, il devrait sûrement vous répondre « teste, tu verras bien ». L’apprentissage se fait en testant ses idées, par itération, et permet de sortir de l’approche logico-déductive.

Fab Manager. C’est la personne à tout faire du FabLab. Elle s'occupe de la gestion des ateliers et du public et maîtrise aussi bien  le software, le hardware que les process permettant d’utiliser le FabLab.

Fab Academy. La Fab Academy est une offre de formation en ligne et distribuée, avec travaux pratiques dans les FabLab, pour maîtriser les mécanismes, applications et implications de la fabrication numérique.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Une réaction

Joe
Le 19/05/2014 à 19h11
C'est bien de voir que les FabLabs se développent en France. J'en profite personellement, surtout pour avoir accès aux imprimantes 3D. Pour ceux qui s'y intéressent, j'ai trouvé beaucoup d'infos utiles pour les débutants en impression 3D sur ce site: http://3dprintingforbeginners.com/

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies