Industrie et Technologies

Industrie et Technologies : Veille des technologies émergentes et des solutions innovantes. Ingénieur de l'année, CNISF et derniers brevets

L'Aérosail entre ciel et mer

|

Par publié le à 09h11

Stéphane Rousson, suspendu entre ciel et mer

Stéphane Rousson, suspendu entre ciel et mer

Pour rallier Nice et Calvi, on peut hésiter entre l’avion et le bateau. Stéphane Rousson a opté pour une solution intermédiaire, un ballon dirigeable suspendu entre ciel et mer, qu'il testera en octobre 2014.

Constitué de deux parties, l’Aérosail est un ballon qui monte à 30 mètres d’altitude en moyenne tandis qu’une dérive, le « seaglider », de 5 kg stabilisée sur trois axes lui permet de flotter sur la mer. En mode « voilier », un câble qui relie le ballon à la dérive fait office de mât et permet de diriger l’ensemble. C’est alors le ballon lui-même qui constitue la voile de 200 m3.

En plus d’être originale, la conception de l'Aerosail, à bord duquel Stéphane Rousson ambitionne de rallier Calci depuis Nice en octobre 2014, a surtout pour but de supprimer les contraintes de frottements de la coque dans l’eau et de la trainée de masse du « voilier » . La concourance des deux forces en opposition, la force hydrodynamique à la surface de la mer, et aérodynamique en l’air, donne ensuite une résultante de la vitesse. In fine, l’aérosail peut filer vent travers à plus de 2 fois la vitesse du vent, mieux que n'importe quel voilier, pour une vitesse de croisière de 20 km/h.

Si le principe avait déjà été expérimenté par Gérard Feldzer et Nicolas Hulot dans les années 1990, le « seaglider » intégré à l’appareil a été conçu spécialement pour l’appareil en 2011,  tandis que le voyage de 200 km Nice-Calvi en octobre devrait constituer une première mondiale, et le test le plus important pour l’Aérosail. Stéphane Rousson n’est est pas pour autant à son coup d’essai. En 2008, il avait effectué la traversée de la manche en ballon à propulsion musculaire.

Le Seaglider a été conçu en 2011 par l'équipe de Stéphane Rousson, et déposé à l'INPI

Partagez l’info :

Envoyer à un ami
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies