Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

HelioDEL divise par dix le coût des LED

| | | | | |

Par publié le à 10h00

Avec une technologie inédite de diodes électroluminescente en 3D, la société veut faire tomber les obstacles de coût au décollage du marché de l’éclairage à LED. La production est prévue en 2013.

HelioDEL en bref:

Date de création : octobre 2011
Créateurs : Xavier Hugon et Philippe Gilet, deux chercheurs du CEA-Leti
Implantation : Grenoble (38)
Effectif : 4 personnes
Site Web : en construction
Contact : Xavier Hugon, responsable des opérations (COO)
Tél : 06 89 40 01 22


Fondée en 2011 par essaimage du CEA-Leti, HelioDEL se propose d’industrialiser une technologie inédite de LED de puissance appelée WireLED. Développée au laboratoire du CEA-Leti depuis 5 ans, à Grenoble, cette technologie consiste en des diodes à nanofils. La partie active, qui émet la lumière, s’appuie sur le nitrure de gallium, comme pour la plupart des diodes bleues actuelles. Mais au lieu de couches planes, elle est formée par de nanofils qu’on fait croitre à la surface d'un substrat en silicium comme des colonnes à l’échelle micrométrique. La surface de la puce LED comporte ainsi des millions de fils de 2 µm de diamètre sur 10 µm de longueur. Cette topologie en 3D offre l’avantage d’accroitre la surface d’émission lumineuse par rapport aux LED actuelles à couches d’émission planes.

Cette technologie se distingue aussi par ses avantages en matière de production. Elle se contente du substrat en silicium pour la fabrication des puces, substrat disponible dans des grandes tailles jusqu’à 12 pouces de diamètre et aujourd’hui banalisé dans la fabrication de la plupart des circuits intégrés à technologie Cmos. Les LED actuelles sont fabriquées sur des substrats en saphir disponibles dans des tailles de 4 pouces au maximum.

Enfin, il sera possible dans l'avenir de produire directement de la lumière blanche, avec un rendu de couleur similaire à celui des lampes à incandescence, alors qu’aujourd’hui la lumière blanche est obtenue en utilisant des LED bleues et du phosphore jaune, avec une qualité qui laisse souvent à désirer.

Ainsi la technologie WireLED promet de diviser le prix du Lumen, l’unité de lumière émise, par dix. De quoi faire tomber le principal obstacle au décollage d’un marché de masse de l’éclairage à LED : le coût aujourd’hui trop élevé.

Alors que les LED actuelles font appel à des procédés de production dédiés, HelioDEL pourra faire fabriquer ses LED chez n’importe quel fondeur de semi-conducteurs comme des circuits intégrés Cmos classiques. Elle se contentera de faire croitre les nanofils en interne, une opération qu’elle envisage de réaliser dans un usine en propre à Grenoble.

La commercialisation de premiers produits est prévue d’ici la fin de l’année 2013. A cet effet, HelioDEL vient de s’installer à Minatec Entreprises, au coeur du campus d’innovation mondial en micro-nanotechnologies, Minatec. Elle prépare une levée de fonds.

Ridha Loukil

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies