Industrie et Technologies : Veille des technologies émergentes et des solutions innovantes. Ingénieur de l'année, CNISF et derniers brevets

Former des ingénieurs globaux

| | | | |

Par publié le à 11h10

5 M€ dans le cadre des appels à projets IDEFI

5 M€ dans le cadre des appels à projets IDEFI

Trois grandes écoles d’ingénieurs lilloises lance ADICODE, un projet pédagogique qui vient d’être financé à hauteur de 5 M€, pour former les ingénieurs aux meilleurs techniques facilitant l’innovation dans tous les domaines. 

Le projet pédagogique ADICODE (Ateliers De l’Innovation et du coDEsign), porté par HEI, l’ISA et l’ISEN, vient d’être financé à hauteur de 5 millions d’euros dans le cadre des appels à projets IDEFI (Investissements d’avenir dans les formations innovantes). Il a pour objectif de placer les élèves ingénieurs des trois écoles en situation de conduite de projet et d’innovation en codesign.

Aux côtés des 3 grandes écoles, 7 institutions pédagogiques ont apporté aux ADICODE leur appui : l’Institut Catholique de Lille ; l’ICAM ; l’Institut de l’Entrepreneuriat ; l’Institut du Développement Durable et Responsable ; l’IEMN (CNRS, Université de Lille 1) ; l’Institut Supérieur du Design de Valenciennes (ISD) et l’Ecole d’Architecture ENSAP Lille.

Le projet ADICODE est un accélérateur d’innovation et de formation pour les élèves ingénieurs et les entreprises. Il intègre 3 dimensions d’innovation :

 

  • de nouveaux protocoles d’accélération de l’innovation (centre de Codesign) ;
  • une véritable logique de co-élaboration avec des équipes d’étudiants, d’enseignants chercheurs, d’experts de différentes écoles, universités et d’entreprises ;
  • le traitement de véritables objets d’innovation d’entreprises, en lien avec la réalité économique et souvent basés sur une approche par les usages.


 

Les élèves deviennent ainsi acteurs, créatifs et intégrateurs d’un projet concret. De plus, la cohabitation des univers de la créativité, de l’art et du design avec celui de l’ingénierie et de la technologie permet aux élèves de sortir des cadres habituels de références et de s’approcher de l’entreprise de façon plus interdisciplinaire.

« Il s’agit de constituer des équipes composées d’étudiants, d’enseignants chercheurs de disciplines variées et de clusters de R&D d’entreprises au sein d’un espace commun dédié au codesign. Le but de cette collaboration est de pouvoir conceptualiser des objets et concevoir dans des délais réduits des prototypes capables de répondre aux enjeux de compétitivité des entreprises », explique Jean-Marc Idoux, directeur de HEI.

Un ingénieur global

« Nous avons besoin d’inventer l’ingénieur global. Nous sommes entrés dans un nouveau monde dans lequel il nous faut repenser le rapport de l’homme à son environnement. Il faut transformer les façons d’apprendre de l’élève, lui faire vivre des situations de co-élaboration, de codesign. Aujourd’hui plus qu’hier, les designers, les ‘‘marketers’’ et les ingénieurs ont besoin de travailler les uns avec les autres. Avec le centre de codesign, nous sommes dans une logique de projets de plus en plus synergiques, de plus en plus ambitieux », affirme quant à lui Pierre Giorgini, directeur général de l’ISEN

Les ateliers de l’innovation et du codesign ont donc pour objectif de transférer les approches des entreprises innovantes dans le champ pédagogique et de contribuer à la formation de ‘‘l’ingénieur global’’, ayant un nouveau rapport à la modernité, à l’environnement et à l’humain. Ainsi, à terme, la collaboration entre entreprises et écoles sera menée dans un espace commun comprenant un centre de créativité, des centres de codesign et des espaces projets.

Le principe consiste à créer sur de longues durées (18 mois) des équipes thématiques composées d’élèves, d’enseignants chercheurs et de doctorants de disciplines différentes. Celles-ci se mobilisent sur un sujet transverse, générant des projets d’innovation en collaboration avec les clusters des entreprises présentes dans ces ateliers. Le développement durable est le champ d’innovation le plus exploré par les ateliers. Les thématiques y sont très variées : eco-mobilité ; traitement des déchets ; handicap ; nuisances sonores ; etc.

Ce qui a également séduit le jury international IDEFI, ce sont les dimensions de diffusion de ces ADICODE. Des projets de création d’entreprises sont d’ores et déjà en incubation à partir des premiers projets ADICODE traités. Un Laboratoire d’Innovation Pédagogique a également été mis en place avec plusieurs doctorants. Enfin, Un master HTID (high technologies and innovation design) va prochainement ouvrir pour permettre aux collaborateurs d’entreprises d’intégrer ces nouveaux savoir-faire en matière d’innovation.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.hei.fr & http://www.isa-lille.fr & http://www.isen.fr
 

Partagez l’info :

Envoyer à un ami
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies