Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Eolab : un plastique bio-sourcé à base de chanvre signé Faurecia

| | | | | | |

Par publié le à 12h42 , mise à jour le 13/10/2014 à 20h10

Eolab : un plastique bio-sourcé à base de chanvre signé Faurecia

Développer une matière première renforcée de fibres de chanvre 25% plus légère.

L’équipementier lance au Mondial de l'automobile une co-entreprise avec une coopérative agricole produisant du chanvre. L’objectif est de proposer aux transformateurs une matière première composée de polypropylène renforcé de fibre chanvre qui permet des allégements de pièces de l’ordre de 25 %. 

La collaboration lancée voici plusieurs années entre l’équipementier automobile Faurecia et la coopérative agricole Interval, autour des utilisations des fibres de chanvre pour la réalisation de pièces automobiles allégée, se matérialise par l’annonce au Mondial de l’automobile d’une co-entreprise baptisée Automotive Performance Materials (APM).

Celle-ci vise à développer et produire des matières premières bio-sourcées pouvant être utilisées pour la fabrication de composants automobiles plus légers, notamment dans le domaine de l’habillage intérieur des véhicules.

Les premières expérimentations menées par l’équipementier montrent par exemple des gains de masse pouvant atteindre 25 % à performances égales sur des inserts de panneaux d’habillage de porte, réalisée en polypropylène renforcé de fibres de chanvre. On retrouve de tels éléments sur les concept-car EoLab de Renault et 208 Hybrid Air de Peugeot.

Fort de son référencement et de son premier produit en grande série, pour les panneaux de portes de la Peugeot 308, Faurecia souhaite développer activement son offre auprès de tous ses clients constructeurs. D’ailleurs, un ingénieur de Faurecia travaillant sur ce sujet nous a confié que 7 projets sont actuellement en cours de développement avec des constructeurs automobiles français, européens et mondiaux. Déjà d’actualité en France, l’activité devrait s’attaquer au marché nord-américain à horizon 2016 et s’exporter vers l’Asie pour 2018.

« Cet accord constitue une étape majeure dans le développement mondial de la plasturgie à contenu bio-sourcé. Il permet de poursuivre la dynamique d’allégement et de développement de produits écologiques proposés aux constructeurs automobiles. Nous sommes de surcroit fiers d’être en partenariat avec la coopérative agricole française Interval, qui promeut une filière agricole de qualité et respectueuse de l’environnement », estime Raphaël Berthoud, directeur général d’APM.

Dans le cadre de cette co-entreprise, Interval récoltera et défibrera le chanvre pour le fournir à APM, qui se chargera de le transformer et de le mélanger à une résine thermoplastique, pour en faire une matière injectable : le NafiLean. Les équipementiers automobiles pourront ensuite transformer cette matière première pour fabriquer des pièces automobiles.

Mais il ne s’agit que d’une première étape car Faurecia poursuit ses investissements dans la recherche de matériaux bio-sourcés alliant le respect de l’environnement et l’indépendance vis-à-vis des produits pétroliers. APM industrialisera prochainement BioMat, un plastique 100 % bio-sourcé, utilisant des fibres et une résine naturelles issues de la biomasse, développé avec Mitsubishi Chemical.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.faurecia.com

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies