Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Emitech inaugure une chambre réverbérante à brassage de modes

| | | | |

Par publié le à 22h40

Emitech inaugure une chambre réverbérante à brassage de modes

Une vraie cathédrale pour tester des équipements complets

Le spécialiste des essais met en service une CRBM de 83 m² de surface au sol capable d’illuminer un équipement complet sur l’ensemble de ses faces. Elle travaille dans une gamme de fréquences allant de 80 MHz à 18 GHz.

Emitech a organisé une journée portes-ouvertes sur son site d’Orgeval (78) dédiée aux chambres réverbérantes à brassage de modes (CRBM). Pour ce spécialiste des essais en environnement, l’objectif était double : souligner la montée en puissance des tests en CRBM dans les programmes d’essais et présenter sa toute nouvelle chambre réverbérante aux caractéristiques exceptionnelles.

Une CRBM est une cage de Faraday dépourvue de panneaux absorbants. Là où les méthodes d’essais traditionnelles mettent en œuvre une cage semi-anéchoïque dans laquelle une antenne illumine directement une face d’un équipement en test, la CRBM utilise les phénomènes d’ondes stationnaires associés aux résonnances d’une cage pour illuminer ce même équipement sur l’ensemble de ses faces et avec des niveaux de champs bien plus élevés.

La mise en rotation d’un brasseur, pièce constituée de pales métalliques fixées sur un axe pivotant, permet d’obtenir un champ statistiquement isotrope et homogène sur une rotation. On parle alors du brassage des modes de résonance.

Des caractéristiques impressionnantes

Les dimensions de la chambre livrée par le fabricant breton Siepel à Emitech font d’elle la plus grande dans le monde des laboratoires d’essais privés avec 83 m² de surface au sol (11,16 m x 7,44 m) et une hauteur de 7,44m. Outre sa zone de champ uniforme (4,70 m x 4,94 m x 4,10 m) qui découle de ses caractéristiques, le principal intérêt de cette cage réside dans sa capacité de débuter des essais d’émissions ou d’immunités rayonnées dès 80 MHz.

Avec des essais en immunité rayonnée couvrant la plage de fréquence de 80 MHz à 18 GHz et des niveaux de champs réalisables de 1 000 V/m en PM (600 V/m en CW & SW), l’installation d’Orgeval est à même de répondre aux exigences des nouvelles normes apparaissant dans les domaines de l’aéronautique (ED-14D ; E ; F et G), de la défense (MIL STD 461E et F), de l’automobile (PSA B21 7110C) ou des matériels concernés par le marquage CE (EN 61000-4-21).

Trouver les bonnes méthodes d’essais

La participation d’intervenants de PSA et Eurocopter aux conférences techniques proposées lors de cette journée portes-ouvertes soulignent l’intérêt suscité par ces cages CRBM. Pour Alexis Marty (PSA) et Marc Ponçon (Eurocopter) en pointe dans le déploiement des tests CRBM, les avantages liés à ces méthodes d’essais les amèneront à devenir incontournables, même si des compromis doivent encore être trouvés pour minimiser des facteurs comme la durée des essais.

Les seuils de susceptibilités détectés en CRBM s’avèrent plus représentatifs des phénomènes de couplage sur site, que ceux éventuellement détectés par l’illumination directe d’un équipement en essais classiques. Ces derniers ont l’avantage d’être plus rapides, mais nécessiteraient d’être reconduits en faisant varier petit à petit l’angle d’exposition de l’équipement.

Le Groupe Emitech compte désormais 4 CRBM réparties sur deux de ses onze sites.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.emitech.fr
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies