Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Des lunettes de réalité augmentée pour voir le cancer

| | | | | |

Par publié le à 13h46

Des lunettes de réalité augmentée pour voir le cancer

La chirurgienne Julie Margenthaler opère un cancer du sein à l'aide de lunettes high-tech qui lui permettent de voir les cellules cancéreuses en surbrillance.

L'école de médecine de l'université de Washington à Saint-Louis aux Etats-Unis a mis au point des lunettes de réalité augmentée qui permettent aux chirurgiens de voir les cellules cancéreuses en surbrillance lors des opérations, réduisant ainsi drastiquement le risque qu'une partie d'entre elles passe inaperçues.

La réalité augmentée ne se limite pas Google Glass, gadget insolite de la firme éponyme. En effet, l'école de médecine de l'université de Washington à Saint-Louis, aux Etats-Unis, a revélé lundi 10 février qu'une de ses équipes, dirigée par le professeur Samuel Achilefu, a mis au point une technologie de réalité augmentée destinée à la chirurgie oncologique.

Toujours en développement, et tellement nouvelle qu'elle n'a même pas encore de nom, cette avancée combine des technologies d'affichage vidéo, de HMD (Head-Mounted Display) et de biologie moléculaire, un agent spécifique étant injecté dans la tumeur pour rendre les cellules cancéreuses lumiscentes au travers de lunettes spécialement conçues pour.

Les lunettes ont été utilisées pour la première fois en situation réelle lundi, au centre de traitement du cancer Alvin J. Siteman de l'hôpital Barnes-Jewish.

Elles représentent une étape importante car les cellules cancéreuses sont réputées difficiles à distinguer, que ce soit à l'œil nu ou à l'aide de loupes grossissantes. En s'assurant qu'aucune zone cancéreuse ne survive à l'opération, le besoin d'opérations successives (qui peut atteindre jusqu'à 25% pour les cancers du sein) se verrait considérablement réduit, voire éliminé. D'après une étude publiée dans le Journal of Biomedical Optics, même des tumeurs d'une taille de seulement un millimètre seraient détectables. De plus cela éviterait que des zones saines dans les tissus adjacents ne soient opérées par pure précaution. Un énorme progrès pour les patients.

Ci-dessous, une vidéo de démonstration de cette technologie :

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

2 réactions

OlivierSchimpf
Le 23/02/2014 à 08h52
Bonjour voila quelque chose qui peut révolution le confort des chirurgiens. Mais je ne vois pas où il y a de la réalité augmentée. C'est de l'affichage déporté. Pour mémoire, la réalité augmentée se définit selon 3 critères : - Combiner le monde réel et des données virtuelles en temps réel - Être interactif en temps réel (une modification dans le mode réel entraine un ajustement des données virtuelles) - Utiliser un environnement en 3D (parce nous vivons dans un monde en 3D) Qu'en pensez vous? Olivier Schimpf

JC Denton
Le 25/02/2014 à 00h07
Bonjour, La définition de la réalité augmentée tient dans le terme en lui-même : c'est une "augmentation" de la réalité. Dans le cas présent, le fait qu'un matériau non luminescent le devienne grâce à l'utilisation de cette technologie en fait bien selon moi une forme de réalité augmentée.

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies