Industrie et Technologies : Veille des technologies émergentes et des solutions innovantes. Ingénieur de l'année, CNISF et derniers brevets

Dassault Systèmes : entre V5 et V6 mon cœur balance !

| | | | |

Par publié le à 11h56

Travailler en V5 avec des modèles V6 et réciproquement

Travailler en V5 avec des modèles V6 et réciproquement

Il est rare qu’un éditeur ayant présenté une version n de son logiciel, continue à faire évoluer la version n-1, se contentant simplement de la maintenir. C’est pourtant ce que fait Dassault Systèmes qui annonce une version importante de sa V5 et surtout une compatibilité descendante avec la V6. Ce qui n'est pas pour déplaire aux clients.
 

Dassault Systèmes annonce la disponibilité d’une nouvelle mise à jour de sa plate-forme PLM en version V5, incluant Catia, Delmia, Enovia et Simulia. Elle est notamment enrichie d’une évolution majeure concernant la compatibilité descendante entre la V6 et la V5.

Les industriels disposeront à présent de la flexibilité nécessaire pour modifier des projets — qu’ils aient été réalisés en V5 ou V6 — à mesure qu’ils progressent dans le processus de conception. Ainsi, les utilisateurs de Catia V5 pourront modifier des caractéristiques-clés des modèles V6.

« Lorsque nous avons créé la V6, nous savions que des clients travailleraient dans des environnements mixtes où cette nouvelle plate-forme cohabiterait avec la version précédente, la V5. Depuis, nous avons travaillé sans relâche pour répondre aux besoins de nos clients dans différents secteurs industriels », explique Dominique Florack, Directeur Général Adjoint, Produits, R&D de Dassault Systèmes. « C’est un développement coordonné des solutions V5 et V6 qui garantit un niveau de compatibilité que l’on ne trouve nulle part ailleurs ».

Cette nouvelle mouture de la V5 a été baptisée V5-6R2012, afin d’insister sur la compatibilité permanente et la synchronisation entre la V5 et la V6, ainsi que sur l’intégration de certaines fonctionnalités de la V6 dans les solutions V5. Les clients V5 peuvent ainsi découvrir le portefeuille de solutions V6 et bénéficier de certains avantages issus des investissements en R&D que Dassault Systèmes a consacrés à la V6. Ils peuvent également migrer vers la V6 à leur rythme, tout en continuant à collaborer avec des départements internes, des clients et des fournisseurs qui utilisent la V5. Les modèles V6 ouverts dans l’environnement V5 conservent les caractéristiques de forme natives, qui ont par exemple été créées dans les applications Part Design, Sketcher et Generative Surface Design de la V6.

Des clients soulagés

Il faut dire que la majorité de la base des industriels installés en V5, confrontés à la crise économique, n’a pas encore basculé massivement vers la V6, car cela à un coût important, tant en matériel qu’en formation et en mise au point de nouvelles méthodologies de travail. Cela se fait par services et au gré des nouveaux projets. Ce qui explique cette longue cohabitation entre les deux versions.

« Le constat réaliste qu’a fait Dassault Systèmes sur sa base installée V5 et les mesures que la société prend en permanence pour gérer la coexistence entre différentes versions, souligne sa volonté de répondre aux attentes des clients », confirme ainsi John Knight-Gregson, directeur du programme i-PLM, Jaguar Land Rover.

« Nous gèrons une chaîne d’approvisionnement internationale diversifiée. Nous apprécions pleinement la valeur ajoutée qu’apporte un niveau de compatibilité supplémentaire entre la V6 — que nous déployons en ce moment — et la V5, qui est largement utilisée au sein de notre chaîne d’approvisionnement. Grâce à la possibilité de modifier les modèles V6 dans la V5, la collaboration entre les membres des équipes, que ce soit chez Jaguar Land Rover ou à différents niveaux de notre supply chain étendue, va gagner en simplicité et en efficacité ».

« Le nouveau degré de compatibilité descendante entre V6 et V5 annoncé par Dassault Systèmes va accélérer l’utilisation de la V6 dans notre écosystème », commente quant à lui Olivier Colmard, directeur systèmes d’information, ingénierie et qualité chez Renault.

Vers des modèles hétérogènes

Et cette compatibilité entre versions hétérogènes va même plus loin puisque l’on annonce chez Dasault Systèmes que si des fonctions d’ouverture et de coexistence permettent de réutiliser des modèles existants et d’autres données V5 dans des structures de produits hybrides V6, les utilisateurs peuvent créer une seule structure de produits encore plus hybride.

Ainsi les ingénieurs de conception peuvent créer une seule structure de produits hybride composée de modèles Catia V6, Catia V5, Catia V4, SolidWorks, NX de Siemens PLM Software et Pro/Engineer de PTC. La structure de produits unique ainsi obtenue permet de réviser et d’analyser la conception en temps réel et le produit virtuel indépendamment de l’outil utilisé pour le créer.

Mais l’on n’en est pas encore à pouvoir modifier chacun de ces éléments avec n’importe lequel des outils auteurs. Au grand dam des utilisateurs !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.3ds.com/fr/products/v5-latest-release
 

Partagez l’info :

Envoyer à un ami
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies