Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Cinq technologies qui vont transformer l’industrie en 2016

| | | | | |

Par publié le à 09h15

Cinq technologies qui vont transformer l’industrie en 2016

Weidmüller propose déjà des solutions concrètes qui permettent aux sociétés de se préparer pour « l’Internet des objets » et le contrôle sécurisé de la production par Cloud.

Analyse prédictive, Internet des Objets, matériaux avancés, simulations numériques et puissance de calculs au-delà du millier de teraflop seront les clés de la transformation de l’industrie vers l’industrie 4.0.

Dirigeants d’entreprises, directeurs de recherche et présidents d’entreprises issus de différents secteurs de la production ont partagé leurs points de vue dans le cadre de l’Advanced Technologies Initiative lancée par le cabinet Deloitte et le Conseil de compétitivité des Etats Unis. Les responsables interrogés sont issus de ABB, Kraft, Deere, Dow Chemical, PepsiCo, Ford Motor, General Electric, IBM et Lockheed Martin. Le  rapport produit à partir de cette étude a pour but de dégager des priorités pour l’industrie américaine, l’écosystème d’innovation du pays.

Cinq grandes tendances à suivre en 2016 se dégagent du rapport :

- L’analyse prédictive

Elle comprend un nombre grandissant de méthodes numériques basées sur la manipulation de grandes quantités de données. Elles doivent permettre de développer des modèles mathématiques qui peuvent être utilisés pour simuler et suivre en temps réel les procédés. De quoi en tirer des avantages compétitifs pour améliorer en continu la qualité des procédés, les plannings de production, les chaines d’approvisionnement, etc.  L’analyse prédictive doit permettre aux industriels d’anticiper les défis et d’initier des actions, par exemple de maintenance, avant que n’apparaissent les problèmes.

A lire sur I&T : - Aéronautique : grâce au big data, la maintenance devient prédictive 

- Aéronautique : des nano-capteurs imprimés en 3D pour la maintenance préditive 

- Surveiller la maintenance des trains en temps réel 

- L’Internet des Objets

Il connecte les objets et machines sous un réseau numérique comprenant capteurs, imagerie et logiciels avancés. Produits, usines intelligentes et systèmes de distribution sont connectés ensemble, permettant aux industriels d’améliorer les rendements et de réduire les déchets.

A lire sur I&T : La tour de Babel de l'Internet des objets 

- Intel met le paquet sur l'Internet des objets 

- Comment l'Internet des objets va révolutionner la production industrielle 

- Les matériaux avancés

Ils incluent les nouveaux alliages métalliques, les céramiques avancées, les composites et les matériaux critiques. Il faut commencer par dire que le développement de l'impression 3D, qui tend à devenir un moyen de production en tant que tel, s'appuie sur le développement continu des matériaux utilisés par les imprimantes.Concernant les métaux, les recherches portent sur de nouveaux alliages très légers et résistants, particulièrement attendus pour diminuer la consommation des véhicules. D’autres alliages de haute performance sont attendus pour développer les turbines d’avion ou des générateurs d’électricité. Dans l’aéronautique et l’automobile, les composites permettent la fabrication de pièces plus légères et solides. Les céramiques avancées permettent la conception de capteurs plus performants. Elles sont aussi utilisées dans les conditions de haute température des moteurs thermiques. Les matériaux critiques comme le Néodymium ou le platinium sont utilisés dans les aimants, les convertisseurs catalytiques, les LEDs, ou encore les semi-conducteurs. De plus en plus de polymères bio-sourcés commencent à remplacer les produits pétrosourcés.

A lire aussi sur I&T : Automobile : les composites ont rendez-vous avec les hautes cadences 

- Nouvelles céramiques pour l'électronique embarquée 

- Pièces métalliques de grande taille : mixer fabrication additive et soustractive 

 - La conception, simulation et intégration numérique

Logiciels et informatique permettent de créer des prototypes virtuels et des simulations de procédés qui permettent de tester, éprouver et développer avant que les produits physiques ou les procédés ne soient construits. Ils permettent ainsi d’en dégager à l’avance les défauts potentiels et les failles. Ils permettent aussi de tester rapidement et assez tôt les « Et si … ? »  sources de développement innovants.

A lire aussi sur I&T  : - La simulation apporte la souplesse à l'usinage 

- La réalité augmentée s'invite à l'usine 

- Une réalité augmentée sans recalage pour applications industrielles 

- Le calcul haute performance

Il est à la source des autres technologies clés, et flirte aujourd’hui autour du millier de téraflop.

A lire aussi sur I&T : - Super-calculateurs : la course à la puissance continue 

- Les exploitants au défi de l'exaflops 

- Calcul haute performance : Teratec au coeur de l'écosystème 

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies